Articles

Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Folding Beijing - Hao Jingfang - Inversion de la courbe

Cat Pictures Please - Naomi Kritzer - MUHAHAHAHAHAHA

The Dream-Quest of Vellitt Boe - Kij Johnson - Superbe

Starve 2 - Brian Wood - Retour à la simplicité

California Girls - Simon Liberati - Trop prudent

Company Town - Madeline Ashby - Troué aux mites

Poison City - Paul Crilley - Sky is the limit

L'homme qui mit fin à l'Histoire - Ken Liu

Ray's Day 2016

Station Eleven - Emily St. John Mandel

The Weight of Memories - Liu Cixin - Life is hard so you die

Apotheosis - Ou Hypotheosis - Cthulhu anthology

Angle Mort 11

Un pont sur la brume - Kij Johnson

Totem Poles - Bruce Sterling et Rudy Rucker

Sic semper, sic semper, sic semper - Douglas Warrick - Sans Malkovich

Sweet Tooth VF - Lemire - Le vilain petit daguet

Children of Time - Adrian Tchaikovsky - Grisant

Arkham Asylum - Morrison McKean - McKean what else ?

Tokyo Ghost - Remender - Dredd sans la Loi

Avec joie et docilité - Johanna Sinisalo - Janus