Articles

Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Utopiales 2017 : Temps

The Dispatcher - John Scalzi - Exercice de style

Station Eleven - St. John Mandel - Retour de Bifrost 84

L'homme qui mit fin à l'Histoire - Ken Liu - Retour de Bifrost 84

Le roi démon - Zidrou - Homs - Guerre des mères

Le cinquième principe - Vittorio Catani

Un pont sur la brume - Kij Jihnson - Retour de Bifrost 84

Greg Egan et Matthew Kressel dans Bifrost

Le crépuscule des dieux - Stéphane Przybylski - La forêt sombre

Outcast 5 - The New Path - Kirkman, Azaceta

La forêt sombre - Liu Cixin

Le guide de la SF et de la Fantasy - Karine Gobled

Le boucher de Chicago - Robert Bloch - Anecdotique

Cast a cold eye - Alan Ryan - Flaccide

Injection 2 - Ellis - Baker Street meets l'Outremonde

Pline 4 - Yamazaki - Bad, bad, naughty Poppée

The Lesser Dead - Buehlman - Lumpenvampirat

Qui a peur de la mort ? Nnedi Okorafor - Onyesonwu revient

Autorité - Jeff Vandermeer - Annihilation, la suite

Mes vrais enfants, de Jo Walton, Prix Planète-SF 2017