Articles

Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Voici, je vous enseigne le surhomme

L'Evangile d'Azathoth

Papa Schultz n'existe pas

La chair est triste, hélas

ÏA ÏA XMAS FHTAGN !!

Un cantique de Noël

Pas un cadeau

Toul truc a just paru un peu idiot

We'll meet again (or not)

Dormir, rêver peut-être

Grand cornu ?

(Not fifty) Shades of Grey

Pire que les zombies

Je lis des novostis

Interview : Morgane Caussarieu

The Weird anthology (note 7)

Trois humains, deux chiles, un hodgqin sont dans un bateau

En tuer 10 pour en sauver 100

Appel à texte : Boulevard des plumes n°2

Affres de la création

Cash from Chaos !