Articles

Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Vous aimez Gaiman, nous vous attendons dans Bifrost 82 !

Retour de chronique : Terminus radieux - Antoine Volodine

Retour de chronique : La chance que tu as - Denis Michelis

Retour de chronique : Xénome - Nicolas Debandt

Retour de chronique : Le syndrome indigo - Clemens J. Setz

Kallocaïne - Karin Boye - Par acquis de conscience

Prométhée 13 - Très dispensable

Cookie Monster - Vernor Vinge et la marmotte

Nankin la cité en flammes de Ethan Young : décevant

14-18 Facteur pour femmes - Superbe BD

Ni sex ni violence : passer au large

Foncez ! Le tome 2 VF du Outcast de Kirkman est là

Nemesis, L'éternel Retour selon Laird Barron

The Other Paris, Luc Sante, Paris n'a qu'un héros : le peuple

Bowie just died : I'm at loss for words

Birthright, Williamson, pop corn comic

Murena Artbook, in memoriam Delaby