Articles

Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Aspic 4 Vaudeville chez les vampires : Langue de belle-mère

2084, la fin du monde : Big Brother djihadiste

Nous allons tous très bien merci - Daryl Gregory en VF

Métropolis tome 3 : De chair et d'huile ?

Brève revue de BD : The Sixth Gun tome 8

Le petit jardin des fées : L'été meurtrier

Les nefs de Pangée : Une trop fragmentaire Odyssée

The Three-Body Problem, Hugo 2015

The Dark Forest : Pour vivre heureux, vivons cachés

Ouverture de la page De Dune à Rakis

Charognards : Corvus et Mallarmé sont dans un bateau

East of West 1 - La promesse : Non tenue

Les nominés des Prix Utopiales 2015

Gene mapper : Un livre à cytolyser

Something coming through : Faire du vieux avec du neuf

Sayonara bullshit

Chasse royale : La courre est lancée

Le grand amant : L'Amour plus fort que la Mort