Articles

Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Swift to Chase - Laird Barron - Not for sissies

Participez à une étude sur l'influence des blogs

Au-delà du gouffre - Peter Watts

Just another future song - Daryl Gregory

Uzumaki - Junji Ito

Angle Mort 12

L'histoire secrète de Twin Peaks - Mark Frost

Prométhée 14 - Bec - Raffaele - Guerre dans les cieux

Les Aigles de Rome V - Marini - Idiot de Varus

Latium II - Romain Lucazeau

Utopiales 2016 : Interview de Paolo Bacigalupi

Utopiales 2016 : un bilan officiel et un rendez-vous

Existence - David Brin - Brillant Fermi

Utopiales 2016 : Interview de Christophe Bec

Retour d'Utopiales - Mais vous avez encore jusqu'à demain