Articles

Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Impérialisme culturel

Interruptus

L'ouvrière de la mort

Brisk Money - Adam Christopher

Mercier au Congo

Zombie chansonnier

Un grand bravo à Rajaniemi

« Un conteur qui ne raconte pas d'histoire n'est plus rien »

To the Moon and back again

Shortlist du Prix Planète-SF des Blogueurs 2014

Retour de chronique : Le village des damnés, John Wyndham

Retour de chronique : Anamnèse de Lady Star, L.L. Kloetzer

Oranges and lemons, Say the bells of St. Clement's.

Platon dans les nuages

La reine maudite

Les racines du mal - Ian Tregillis

14/18 encore et encore : Bleu Horizon chez HPF

The evil that men do lives on and on

Prix Planète-SF des Blogueurs 2014 : Phase de vote

Tilman Razine est toujours vivant