Articles

La Mort à lunettes - Tome - Goffaux - Redj

Il y a des albums qui montrent et d'autres qui laissent déduire. " La Mort à lunettes " est de la seconde catégorie, tout le suggère. Son titre d'abord, dont on dira qu'il est énigmatique. Son début ensuite, violent et tragique, qu'on relit les premières pages passées en observant mieux les visages pour être sûr que c'est bien un flashforward – et donc toute la suite un flashback. Ses ellipses enfin, nombreuses, qui disent une biographie seulement par les portes qu'elle ferme lors d'un road trip final de New-York à Las Vegas aux début des années 2000, entre tournée d'adieu et baroud d'honneur pour Malcolm/Malek, un jeune noir new-yorkais converti à l'Islam en prison puis enrôlé dans un programme de com' de l'US Army. Un voyage conclusif avant l'Afghanistan que Malek entreprend avec l'aide et la compagnie d'Alexander, un vieux juif exilé à NY rencontré par hasard à l'église dans laquelle Malek fait le ménage. Le v

Brujah rulez

Quand on sulfate la vigne, on flingue des coccinelles

Les blogueurs parlent aux blogueurs : Val Univers

Retombées radioactives en hausse aujourd'hui

Veillée d'armes

Woody Allen meets Rama

Guy Marchand über alles

Je t'aime, moi non plus

With liberty and justice for all

We'll meet again, dont know where, don't know when

Au coeur des ténèbres

Procrastiner, que c'est bon

Hard et soft à la fois

Faux semblants

Le noir de ses lèvres

La victime inconnue

Narcogenèse