Articles

Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Dernière revue BD, comics

Ding Dong

Null

De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace

Filiations

Absurde et moral

Oh oh oh !

Baku et Mara in utero

Toujours plus de Jet Prismatique

A éviter

Secrets et doutes

L'espoir est une vertu d'esclaves, Cioran

Juvenilia

La pile de Proust

EPOUSTOUFLANT

Un travail d'Hercules

Rien n'efface le passé.

Retour sur Utopiales

A travers les portes sans la clé d'argent

La trahison du clerc

Swedish Blue Velvet