Bangkok Déluge - Pitchaya Sudbanthad

« Krungthep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prasit » : ville d'Asie, capitale de la Thaïlande. Aussi connue sous le nom de Bangkok . C'est dans la ville tentaculaire de ses origines que nous transporte Pitchaya Sudbanthad pour son premier roman, " Bangkok Déluge ". De la fin du XIX siècle au futur proche, Sudbanthad donne à voir, à entendre, à sentir, une ville monstre aussi fascinante qu'on cobra cracheur. Autour d'un site qui persiste d'un moment de la ville à l'autre, d'une maison qui fut mission chrétienne avant d'être une belle demeure et devint ensuite l'annexe d'un immeuble de grande hauteur, l'auteur déroule l'écheveau des vies qui en sont proches, au cœur d'une ville qui est le personnage principal du roman. Une ville que je n'avais pas lue aussi bien décrite depuis La fille a

Au coeur des ténèbres


"Opération Soleil de plomb" est un nouvel album dans l'univers de l'excellente uchronie Block 109.
Brugeas et Toulhoat livrent encore ici un travail de fort belle qualité. Dans "Opération Soleil de plomb", Le Reich uchronique contrôle la plus grande partie de l'Afrique et n'est plus ennuyé que par une vague résistance menée par le colonel Leclerc et quelques mouvements autonomistes africains. Le gros de l'animosité oppose la SS et la Wehrmacht. Sur cette base se déploie une histoire bien écrite. Les surprises sont nombreuses, le récit oblique, les faits durs et cruels. La SS est à la hauteur de sa sinistre réputation, et la racisme explicite des allemands particulièrement odieux. On ne ressent plus ici, par définition, l'étonnement et l'incrédulité de Block 109, mais ça reste un scénario très bien écrit, fluide et contourné. On pense au "Coeur des ténèbres" de Conrad et à son adaptation par Coppola, et aux "Douze salopards" d'Aldrich, entres autres.
Sur le plan graphique, le style est magnifique. Les images sont cinématographiques, très dynamiques, superbement éclairées, contrastées, et colorisées. Et ceci avec des traits qui sont plus crayonnés qu'autre chose. Ces esquisses colorisées font beaucoup pour le sentiment de mouvement des images ; le trait étant incertain, restent des impressions de mouvements, de couleurs. Les effets de brume ou de fumée participent aussi à l'ambiance graphique. La méthode de Block 109 est réutilisée ici et elle fonctionne toujours aussi bien.
"Opération Soleil de plomb" est ce que la BD peut produire de mieux et j'attends avec impatience le prochain opus, "New-York 1947".

L'avis d'Efelle

Cet album participe au challenge Winter Time Travel.



Opération Soleil de plomb, Brugeas, Toulhoat

Commentaires

Guillaume44 a dit…
En effet. Bien aimé cette BD.
Gromovar a dit…
Je me souhaite donc la bienvenue au club ;-)
Efelle a dit…
Je ne serai pas aussi dithyrambique mais je l'ai bien aimé aussi.
Guillaume44 a dit…
Oui merci Efelle de me l'avoir signalé grâce à ton billet !
El Jc a dit…
J'ai eu l'occasion de le feuilleter chez un ami aujourd'hui et le graphisme ne m'a pas spécialement convaincu.
Gromovar a dit…
Le graphisme des BD est tellement subjectif.
Moi, j'aime vraiment beaucoup.