The Witling - Vernor Vinge - Les Traquenards de Giri

" The Witling " (Les Traquenards de Giri en VO ?!?) est le premier vrai roman du grand Vernor Vinge, publié en 1976. Giri, une planète sur laquelle vivent les Azhiri, un peuple humanoïde stocky aux puissants pouvoirs télépathiques. Les Azhiri communs peuvent « sentir » les structures ou les êtres, téléporter leur corps ou de la matière sur de grandes distances, tuer même en tordant l'usage de la téléportation. De ce fait, leur technologie est assez primitive, guère mieux que médiévale, tant leurs pouvoirs, de téléportation notamment, rendent inutiles de grands efforts de recherche dans le domaine des transports ou de l'armement. Pourquoi fabriquer des armes quand on tue par la pensée ? Pourquoi tracer des routes quand des lacs de transit suffisent ? Dans le même ordre d'idées, il n'y a en général pas de portes aux maisons – on se téléporte de pièce en pièce –, et le palais du Roi de l'été s'étend sur deux hémisphères quand celui du Roi de l'hiver

Prométhée 14 - Bec - Raffaele - Guerre dans les cieux


Sortie du tome 14 de la série fleuve Prométhée. C’est l’entame d’un second cycle après un 12 conclusif et un 13 qui n’était qu’une sorte de spin-off narratif.
Si Prométhée était une série télé, on parlerait, pour ce numéro 14, d’épisode 1 de la saison 2. Prométhée S02E01 : "Les âmes perdues". En effet, c’est le même principe qui s’applique ici : une suite mais pas que, les mêmes personnages mais de nouveaux aussi, de nouveaux lieux et de nouveaux enjeux.
Je pars du principe que le lecteur, ici, connait le cycle 1.

Après la quasi extermination qui concluait le premier cycle, les rares survivants – connus des lecteurs ou anonymes – doivent reconstruire leur monde pour avoir une chance d’y survivre. C’est ce à quoi vont s’atteler, par exemple, Kellie et Tim, alors que des vaisseaux aliens déposent de nouveaux cubes au milieu des ruines. Pourquoi ? Mystère. Pour le moment.

On se rappelle aussi du retour malheureux et insatisfaisant des quatre voyageurs de la Porte de Thanatos. Revenus dans leur propre passé, ils sont « pris en charge » par les services spéciaux américains. Croira-t-on leur incroyable témoignage ? Pourraient-ils changer l’avenir du monde, et le leur propre ? A voir.

On se souvient peut-être du récit d’Hassan Turan. De l’étrange aventure survenue à son père, entré dans le Nécromantéion pour en ressortir trois nuits plus tard, vieilli de vingt ans. Où était le père d’Hassan durant ces trois nuits ? Que lui est-il arrivé ? Bec donne ici la réponse – en suggérant une explication inédite à une bien vieille affaire anglaise.

Et puis, il y a Alexandre. Le Grand. Au siège de Tyr (332 av. JC). Bénéficiaire d’une aide inattendue de la part d’êtres qui ne sont pas plus hellènes qu’humains. Pourquoi ?

Et, en 2019, pourquoi les aliens enlèvent-ils certains humains ?

Ce tome 14 pose de nouveaux enjeux, visiblement énormes, auxquels les personnages doivent maintenant répondre. Beaucoup de fils qu’il faudra dérouler à partir du tome 15.
A suivre donc.

Au dessin, Raffaele rempile, avec ses qualités, et le défaut récurrent d’être toujours un peu inconstant sur les visages.

Prométhée 14, Les Âmes perdues, Bec, Raffaele

Commentaires