Vertèbres - Morgane Caussarieu

Avril 1997, Vieux-Boucau-les Bains, dans les Landes. Jonathan dit Jojo, un écolier de dix ans, est enlevé, emmené dans une camionnette par une « femme à barbe » si l'on en croit les témoignages de Sasha et Brahim, ses deux amis présents au moment des faits. Après une semaine d'inquiétude sourde pour la population de la petite station balnéaire – et singulièrement pour Sasha, Brahim, et Marylou, la mère de Jojo – l'enfant reparaît. Retrouvé par la gendarmerie sur une aire d'autoroute, Jojo est hagard, mutique, il a une vilaine blessure au flanc, et surtout, surtout, il a perdu toute la graisse qui faisait de lui un obèse morbide, diabétique entre autres pathologies. Réapparaître spontanément après un enlèvement est déjà étrange, mais réapparaître en ayant perdu 50 kilos en 7 jours, là, on dépasse l'entendement de quiconque. Qu'importe, dans l'immédiat, ce « détail ». La gendarmerie est contente d'avoir retrouvé un enfant vivant après 48 heures, ses amis s

Nemesis, L'éternel Retour selon Laird Barron

Le numéro de décembre d'Apex remet à disposition du public en délire une nouvelle de Laird Barron intitulée "Nemesis", qui n'avait jusqu'alors été publiée que dans la revue Primeval, en son numéro 1.
Etrange, déconcertante, résolument weird, "Nemesis" est une histoire de mal absolu, de confrontation entre la réalité et ses représentations, de filiation empoisonnée. C'est aussi et surtout une histoire courte dans laquelle un léviathan d'appartement prénommé Hercules fait le trait d'union entre une eschatologie et sa cosmogonie associée. En quelques pages obscures, ça n'est pas mal.

Nemesis, Laird Barron

Commentaires