Imago - Octavia Butler

Cent ans après l’irruption des Oankalis dans le destin de l’espèce humaine , Jodhas est un enfant hybride de Lilith, l’héroïne de la saga. Enfant certes, mais il vient d’atteindre l’âge de la métamorphose qui fera de lui un adulte capable d’utiliser tous ses pouvoirs et de se reproduire. Problème : pour la première fois depuis qu’existent sur Terre ces hybrides qui abritent dans leur corps gênes humains et gênes oankalis, la métamorphose de Jodhas, destinée à le faire passer à l’état d’adulte, fera de lui un Ooloi, membre du troisième sexe Oankali et pilier de leur société. Et tu t’en souviens, lecteur, ces Oolois sont des génies génétiques capables de toutes les recombinaisons dans les organismes qu’ils touchent. Ils sont donc tout à la fois les intermédiaires entre les Oankalis et le monde vivant, les porteurs éternels de la mémoire millénaire de toutes les espèces vivantes rencontrées, et les intermédiaires obligés de la reproduction. Problème 2 : Jodhas sera le premier Ooloi issu d

Cthulhoo, Nyarli et les 101 Shoggis


Rien de bien transcendant, mais un petit plaisir d’amusement à lire cet "Appel de Cthulhoo" réalisé par François Launet.

Reprenant en VF les strips lovecraftiens comiques (l’association des adjectifs peut étonner) parus sur le Unspeakable Vault of Doom entre 2003 et 2005, il donne l’occasion au lecteur de retrouver, mis en scène dans de mignonnes petites aventures, le grand Cthulhoo, Nyarli, les Shoggis, Tindalou, les Cultistes, les Pwofons, Shoubi, Ygo, Yogzotot, Dagoune, et, last but not least, ‘Zathoth.

Si on ne connait pas ces personnages, inutile de lire la BD on n’y comprendra rien.
Les connaisseurs en revanche - sauf les puristes qui considèrent qu’on ne doit pas rire avec le Mythe - apprécieront de retrouver ces sombres héros dans des situations humoristiques inspirées tant par les histoires de Lovecraft que par la vulgate qui en a découlé. Même si ce genre de BD parodique n’est pas toujours fin, ce qui se donne à voir ici est assez souvent drôle, avec une mention spéciale pour les Shoggis dont la stupidité crasse fait mouche à tous les coups.
Le traitement naïf et enfantin des Anciens ajoute au côté amusant ; on peut même dire que leur insouciance à l’humanité est fidèle à la pensée de Lovecraft.

"La crypte de l'indicible" est une BD à laisser dans les toilettes pour s’en lire une ou deux pages à chaque visite.

L’appel de Cthulhoo, t1 La crypte de l’indicible, François Launet

Commentaires

Ça existe "les puristes qui considèrent qu'on ne doit pas rire avec le Mythe" ?
Gromovar a dit…
Carrément. Qui regrettent la puérilisation de Cthulhu.
Alias a dit…
Je me disais bien que j'avais oublié d'acheter un truc à la JE/CC le mois passé...
Anonyme a dit…
Ah, mais c'est "The Unspeakable Vault of Doom" en fait. Il fallait le dire plus tôt:)

Verti