Blackwater 4 - La Guerre - Michael McDowell

Après le tome 3 , voici " La Guerre ", nouvel opus de la saga Blackwater . Cette chronique, et celles qui suivront pour les numéros suivants, seront très succinctes. Le but est de ne pas spoiler pour ceux qui n'achèteraient pas chaque numéro dès sa sortie. Ce quatrième tome commence peu avant la Seconde Guerre Mondiale et se termine avec elle. La famille Caskey peu à peu s'apaise, elle passe par-delà les meurtrissures réciproques et se rassemble dans ce qui ressemble à une forme d'harmonie autour de la nouvelle génération, celle des enfants des différents ménages. Certes les enfants, devenus presque adultes, quittent leurs foyers, qui pour l'université, qui pour l'armée. Parfois pour s'émanciper, parfois pour fuir une situation difficile, d'autres fois encore pour mener au calme une quête plus personnelle. Mais aucun ne laisse derrière lui durablement les lieux de son enfance, et quand ils s'en éloignent ce n'est jamais ni pour très loin ni

Revue de presse (kind of)


J'avais dit le bien que je pensais du premier numéro de cette revue. Le second confirme. Dossier de fond sur la France, uchronie palestinienne, bd, prospective. C'est de l'intéressant et du bien écrit. 15€ c'est un peu cher mais c'est un trimestriel, donc ça coute moins qu'un paquet de cigarette par mois pour un plaisir bien plus intense.
Et Tigger Lilly est d'accord.
Usbek & Rica, n° 2

Commentaires

Ferocias a dit…
C'est quoi l'uchronie palestienne?
Gromovar a dit…
Une uchronie dans laquelle l'Etat palestinien aurait été proclamé en 1947 et où les rôles historiques entre juifs et palestiniens auraient été renversés.
Tigger Lilly a dit…
Je suis dans le 2 et je plussoie encore. Mais il est quand même un poil moins chouette que le premier. Effet de surprise passé ?
Gromovar a dit…
Je crois que c'est ça (la surprise passée).

Le dossier est quand même bien foutu, et, comme suporter historique de la cause palestinienne, j'ai adoré l'uchronie.

La prospective est bien foutu. La BD un peu facile.

J'ai lu sans grande conviction l'interview de Jean d'Ormesson et elle est absolument délicieuse.

Et j'en oublie.

et ce qui ne m'inspire pas, je zappe :-)

PS : Je viens aussi de recevoir le Présence d'Esprits avec la cro de Mister Guillaume.
Anonyme a dit…
pareil! j'ai raté le premier, mais j'aime bien le concept: je picore ce qui m'intéresse, je l'ouvre de temps en temps. Le dossier sur les Robots est intéressant, celui sur l'identité nationale un peu... consensuel mais malgré tout salvateur en ces temps de repli nationaliste...