La Muraille de Chine - Franz Kafka

Ressortie du recueil La Muraille de Chine de Franz Kafka aux Forges de Vulcain. Traduit par Stéphane Rilling qui postface et nanti d’une intéressant préface d’Éric Pessan, le recueil est articulé autour de La Construction de la muraille de Chine , une nouvelle de longueur moyenne, et de textes beaucoup plus courts, tous écrits entre 1917 et 1922 alors que l’empire austro-hongrois s’effondrait, que l’antisémitisme montait, parallèlement au sionisme, et que l’intérêt pour le Chine, immense et en partie incompréhensible, était fort. Passé Le chasseur Gracchus , un premier texte dont l’intérêt narratif m’a largement échappé, Kafka construit ici par fragments (certaines nouvelles ne font que deux ou trois pages) la vision d’un monde qui échappe largement à la compréhension humaine et dans lequel l’absurde (on le dit toujours) mais aussi l’arbitraire (on le dit parfois moins) est la norme. Le monde de Kafka est immense, comme la Chine. Immense au point que l’homme normal n’en voit jamais

Revue de presse (kind of)


J'avais dit le bien que je pensais du premier numéro de cette revue. Le second confirme. Dossier de fond sur la France, uchronie palestinienne, bd, prospective. C'est de l'intéressant et du bien écrit. 15€ c'est un peu cher mais c'est un trimestriel, donc ça coute moins qu'un paquet de cigarette par mois pour un plaisir bien plus intense.
Et Tigger Lilly est d'accord.
Usbek & Rica, n° 2

Commentaires

Ferocias a dit…
C'est quoi l'uchronie palestienne?
Gromovar a dit…
Une uchronie dans laquelle l'Etat palestinien aurait été proclamé en 1947 et où les rôles historiques entre juifs et palestiniens auraient été renversés.
Tigger Lilly a dit…
Je suis dans le 2 et je plussoie encore. Mais il est quand même un poil moins chouette que le premier. Effet de surprise passé ?
Gromovar a dit…
Je crois que c'est ça (la surprise passée).

Le dossier est quand même bien foutu, et, comme suporter historique de la cause palestinienne, j'ai adoré l'uchronie.

La prospective est bien foutu. La BD un peu facile.

J'ai lu sans grande conviction l'interview de Jean d'Ormesson et elle est absolument délicieuse.

Et j'en oublie.

et ce qui ne m'inspire pas, je zappe :-)

PS : Je viens aussi de recevoir le Présence d'Esprits avec la cro de Mister Guillaume.
Anonyme a dit…
pareil! j'ai raté le premier, mais j'aime bien le concept: je picore ce qui m'intéresse, je l'ouvre de temps en temps. Le dossier sur les Robots est intéressant, celui sur l'identité nationale un peu... consensuel mais malgré tout salvateur en ces temps de repli nationaliste...