La Marche funèbre des marionnettes - Adam-Troy Castro

Dans le troisième tome des aventures d’Andrea Cort, intitulé La Guerre des marionnettes , on découvrait, ébahi, le Ballet des Vhlans. On assistait à cet événement annuel, entre rite et art, au cours duquel des dizaines de milliers des sentients mais cryptiques Vhlans dansaient une danse extraordinairement complexe à l’aide de leurs corps munis de dix fouets surpuissants, une danse qui, effet des coups de fouets mutuellement portés ou explosions cardiaques de fatigue, se terminait par leur mort en masse sous les regards stupéfiés des délégations étrangères. Sans explication. Sans rime ni raison pour toute autre espèce qu’eux-mêmes. On y apprenait aussi que, des années auparavant, une humaine nommée Isadora (Duncan ?) , au corps modifié dans ce bût, avait dansé avec les Vhlans. Elle était devenue légendaire dans tous l’espace sentient. Adam-Troy Castro raconte aujourd’hui son histoire dans une novella intitulée La Marche funèbre des marionnettes publiée dans la collection UHL au Bélial

Commencer un livre par le milieu, est-ce une hérésie ?


Taggé par Férocias pour répondre à cette étrange question, ma réponse va être brève et catégorique : OUI.

Commencer un livre par le milieu, comme passer des scènes sur un DVD (ou ne regarder qu'un oeil de La Joconde), est un manque de respect flagrant pour le travail de l'artiste qui a voulu un certain ordre, qui a tenté de donner un certain rythme, de créer des crescendos et décrescendos, de ménager des respirations. Ne pas respecter l'ordre voulu par l'artiste, c'est nier son travail. Et toute les conneries sur l'appropriation ou la réinterprétation par le spectateur ne sont que ça : des conneries dont la finalité est de rationaliser ex-post une incroyable goujaterie.

Commentaires

Lhisbei a dit…
pan ! c'est dit ! et bien dit !
Gromovar a dit…
Merci Madame Lhisbei :-)
Ferocias a dit…
Bien d'accord (sauf pour les whodunit mais c'est un autre débat). En revanche, pour le dictionnaire, quand tu cherches le mot Zèbre, eh ben t'as pas fini :D
Gromovar a dit…
Alors c'est pour ça que j'ai jamais réussi à dépasser la lettre B ?
Unknown a dit…
A quoi ça sert de lire le début puisqu'on sait pertinemment que ça parle d'un garçon de ferme qui est prédestiné à un avenir incroyable, lui et ses amis cul-terreux ?

Autant commencer directement au moment où le héros a terminé sa quête d'initiation.
Gromovar a dit…
Bonne idée mais le problème c'est que souvent il n'y rien entre la fin de la quête d'initiation et le mot FIN.
Tigger Lilly a dit…
Ça me parait bien tranché comme avis. Bref, je développerai dans mon billet sur le sujet ce que j'en pense :p
Gromovar a dit…
Je me suis fait une spécialité des avis tranchés ;-)
Ferocias a dit…
Et lire le livre à rebours de la dernière à la première page. Ca peut être une bonne idée!
Gromovar a dit…
Cf le film Mémento.
Endea a dit…
En fait plus que me demander si commencer un livre par le milieu est une hérésie ou non, je me poserais la question suivante : quel est l'intérêt de commencer un livre par le milieu ?
Sauf s'il s'agit d'un recueil de nouvelles ...
Gromovar a dit…
Mon avis aussi.
Anonyme a dit…
Nan. J'aime pas trop faire ça, mais c'est un truc à faire au moins une fois dans sa vie (pas d'efforts à faire pour ça d'ailleurs, la plupart des lecteurs l'ont déjà fait par accident). Une expérience intéressante.

Une goujaterie, ça prend une victime. Je ne lis un livre avec l'auteur en face de moi. Et si un auteur venait se planter devant moi pendant que je lis, c'est lui que je traiterais de goujat.
Gromovar a dit…
Commencer un livre par le milieu par accident o_O ?
Il faudra que tu m'expliques comment c'est possible :-)
Guillmot a dit…
J'ai vraiment traité le sujet à la rigolade, surtout en me moquant un peu des blogs politiques par où est parti ce tag. Pardon. Le ferai plus.
Gromovar a dit…
Tu es pardonné :-)
Anonyme a dit…
"Il faudra que tu m'expliques comment c'est possible."

Commencer par le tome 2 quand l'éditeur a mal indiqué l'ordre des livres. Ça t'es jamais arrivé?

Je soupçonne d'ailleurs qu'avec les livres électroniques, ça va devenir plus fréquent encore.
Gromovar a dit…
Ca m'est peut-être arrivé. J'avoue que là, je cale.