Once Upon a Time at the End of the World t 2 - Aaron - Tefenkgi

J'avais vraiment - et un peu étonnamment - aimé le tome 1 de Once Upon a Time at the End of the World . Ce tome 2, intitulé The Rise and Fall of Golgonooza , commence comme un mix incestueux entre Portlandia et Disneyland avant de virer à l'horreur peu expliquée si ce n'est par la nécessité de faire avancer le récit. Plus précisément on voit dans cette deuxième partie que l'amour ne dure pas toujours, que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, et blablabla. Pour les lecteurs échaudés qui ont envie de lire sur l'amour triste, je conseille de s'épargner cet album et de se contenter de lire les deux pépites de sagesse ci-dessous, plus rapides et bien plus utiles : "Our love will last forever, until the day it dies" Virgin Prunes Et, "I chose an eternity of this Like falling angels The world disappeared Laughing into the fire Is it always like this? Flesh and blood and the first kiss The first colors, the first kiss We writhed under a red

La vérité est ailleurs


De Christophe Bec j'avais apprécié "Sanctuaire". Nouvelle série en cours : "Prométhée", dont 2 tomes sont déjà sortis.
A l'aide d'un graphisme presque photo-réaliste de belle facture, Bec raconte une histoire, pour l'instant encore obscure, de conspiration, de mythologie, d'extra-terrestres ? Impossible à démêler après seulement deux tomes, mais le scénario, Charles Fortien à souhait, est intrigant car déroutant. Bec lance des pistes, dont beaucoup sont certainement fausses, et promène le lecteur dans une myriade d'hypothèses. Ce dernier tourne vite les pages (non sans s'attarder sur certaines images vraiment magnifiques), voudrait tout savoir vite, finit frustré et impatient de connaitre la suite.
Nombreuses références, nombreuses et longues explications scientifiques, plans fixes de média, doubles pages spectaculaires, "Prométhée" évoque parfois plus un roman illustré qu'une vraie BD. Et loin d'être un défaut, c'est une réussite. Bec utilise le médium BD d'une manière innovante en proposant au lecteur un album à l'intersection du reportage, du roman, de la série télé, et bien sûr, quand même, de la bande dessinée.
Qu'on aime ou pas (j'ai aimé), difficile pour l'amateur de BD de passer à côté de ces albums qui inventent un style.
Prométhée, vol. 1 et 2, Christophe Bec

Commentaires

SBM a dit…
De Bec, j'ai lu "Pandemonium", très bien aussi.
Gromovar a dit…
Faudra que je regarde alors.
Efelle a dit…
Je la suivrai de loin, histoire de voir comment elle évolue. Là je ne suis pas totalement emballé.
Gromovar a dit…
Le côté X-Files ?
Efelle a dit…
Il y a un peu de ça en effet. La peur que ça se dégonfle comme une baudruche.
Gromovar a dit…
Je croise les doigts aussi.
El Jc a dit…
Joli coup double que tu fais avec Efelle en nous présentant des albums de qualité. Allez je saute le pas et commande le premier tome des deux séries que vous venez de présenter. Mon entrée en matière pour ce qui concerne la BD...
Gromovar a dit…
Ça met la pression là ;-)