84K - Claire North - Retour de Bifrost 105

Marx et Lénine l'ont affirmé, « l'Etat n'est qu'un instrument au service de la bourgeoisie », oubliant que parfois, en bon Léviathan, il empêchait aussi les religions de se foutre sur la gueule. Puis vint Thatcher qui du Léviathan coupa les appendices (éducation, santé, transport, aides sociales) qui servaient le peuple, ce que même les deux grands anciens n'avaient pas su prédire. Dans 84K , Claire North imagine une Angleterre qui serait allée tout au bout de la logique thatchérienne, une Angleterre dans laquelle privatisations, externalisations et suppressions des crédits sociaux auraient atteint des niveaux tels qu'une population plongée dans une très grande misère y entrevoit (derrière des barrières) une petite élite qui en extrait sans limite la plus-value. Jusqu'au point où même la police, la justice et la fiscalité sont passées entre les mains de la Compagnie (holding quasi métaphysique qui possède toutes « les compagnies qui possèdent des compagnie

Bookshelf


Petite tranche de vie inutile et dispensable, mais à quoi servirait d'avoir un blog si on ne pouvait y relater ses petites aventures ?
Car, oui, every dog has its day.
Samedi, donc, je vais à la librairie Arcadia de Marseille (un peu de pub ne nuit pas) pour ma visite hebdomadaire. Cette boutique a beau être bien achalandée, mes goûts ne sont pas des plus conventionnels et je dois, de fait, commander à peu près tout ce que j'achète. J'arrive donc samedi dans l'intention de passser une commande.
Je m'adresse à ma libraire préférée pour lancer le processus et là, le miracle se produit. Elle a ma première demande en rayon. C'est un jour exceptionnel et nous l'apprécions à sa juste mesure.
Second livre, aussi en stock. Nous tangentons l'exceptionnel.
Un troisième serait trop demander dans un souci de réalisme. Mais le troisième est présent lui aussi en rayon.
A ce point nous rions nerveusement tant il semble que les étoiles soient alignées. Pour savoir si j'aurais du jouer au Loto, je demande un dernier titre, le moins probable, le Sire Cédric. Roulements de tambour. Elle l'a.
Je suis sorti d'Arcadia avec assez de dopamine dans le cerveau pour être euphorique toute la soirée.

Ia! Ia! Cthulhu Fthagn! Ph’nglui mglw’nfah Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn!

Commentaires

El Jc a dit…
Bonjour,
Tu as en effet raison de faire de la publicité pour cette librairie... la pari étant loin d'être gagné à l'avance vu la liste d'emplette ;o))
Efelle a dit…
Je ne pratique plus qu'une seule librairie (Scylla à Paris) mais passe commande systématiquement de ce dont j'ai envie histoire de ne pas avoir à revenir (j'en ai a chaque fois pour 1 heure aller - retour de métro) trop vite, courant ainsi le risque de plomber mon budget par des achats compulsifs.
Efelle a dit…
J'avais oublié : on attend les chroniques de ces titres maintenant. :)
Gromovar a dit…
Je termine "Mon nom est Titan" de Silverberg et je m'y attelle :-)
As-tu envisagé le fait que tes goût littéraires soient tout simplement devenus banals, voire vulgaire au sens étymologique du terme ?




(Et HOP je sors en roulé-boulé par la fenêtre !) ^_^
Gromovar a dit…
Je ne serais plus hype et on ne m'aurait rien dit ?