Zona Cero - Gilberto Villarroel

Le Chili est un grand pays d’Amérique du Sud. Grand par son impressionnante longueur, 4300 km tout le long du Pacifique, du Pérou au Cap Horn, grand par une histoire longue et tumultueuse faite de colonisation, de bruit, de fureur, d’indépendance et d’un nombre non négligeable de périodes autoritaires plus ou moins explicites. Le Chili est le pays d’origine de Gilberto Villarroel et, après l’avoir longé par la mer dans Lord Cochrane et le trésor de Selkirk , il lui rend un hommage appuyé et dirais-je amoureux dans Zona Cero , son dernier roman publié en français Aux Forges de Vulcain. Chili, aujourd’hui. Gabriel, un ex-journaliste de guerre un peu rangé des voitures couvre un championnat de surf à Valparaiso. C’est alors qu’un très violent tremblement de terre secoue le pays. Gabriel échappe au tsunami qui suit le séisme mais son inquiétude est grande, tant pour l’état de la capitale, Santiago, que pour la santé de Sabine, sa compagne, qui y est coincée à l’avant-dernier étage d’un de

Joy DivNA


Pendant que je lis à grand peine le très hermétique "Diaspora", ce qui explique que je poste peu sur des livres, je continue à surfer sur la hype rock.
Je viens de recevoir de Londres le DVD de Control. L'origine s'imposait même si Manchester aurait été mieux. Et ce magnifique film sur la (courte) vie de Ian Curtis m'a naturellement amené à Frustration.
Frustration est un groupe français post-punk (je ne sais pas ce que ça veut dire, depuis la mort de Sid Vicious tout est post-punk par définition). Non content d'être français c'est un groupe parisien. A priori avec tout ça je passe au large. Ca aurait été bien dommage. Frustration revendique et assume une filiation directe avec Joy Division et à la première écoute de leur EP "Full of sorrow" j'avais l'impression d'écouter des inédits de Joy. C'est de la cold-wave hurlée et colérique, assez proche des premiers concerts de Warsaw (je rappelle pour tous les gens qui postent partout que ça rappelle Joy Div et Warsaw que ces deux noms désignent le même groupe, avant et après un changement de nom). Il y a aussi quelque chose du "Mecano" hollandais (non, pas celui qui chantait "Hijo de la puta"), auquel je pense tellement souvent en ce moment qu'il va bien falloir que j'écrive un truc. Que faire de ce groupe ? Acheter à grand peine l'EP confidentiel, les voir souvent en concert, malheureusement dans "la région capitale", et attendre le LP, intitulé "Relax", dont l'enregistrement est terminé et qui sort en avril.
En concert ils sont très intéressants et évoquent là aussi immanquablement Joy Division.



Full of sorrow, Frustration. En attendant Relax.

Commentaires

Anonyme a dit…
bluffant...
Gromovar a dit…
Je vous donnerai des nouvelles du LP qui sort TRES bientôt.
Anonyme a dit…
Un lecteur d'ActuSF qui a apprécié notre dernière publication (London Bone) et qui en plus aime Frustration, tu viens d'embellir mon lundi.

Au plaisir de te lire sur le forum.
Gromovar a dit…
My pleasure ;-)