L'héritage de Molly Southbourne - Tade Thompson

L'héritage de Molly Southbourne est le troisième et dernier volume de la saga Molly Southbourne , commencée en fanfare par l'impressionnant Les Meurtres de Molly Southbourne et publiée en UHL dans une traduction de Jean-Daniel Brèque. Les plus vieux, dont je suis de plus en plus fréquemment, se souviennent d'un jeu sur Apple II qui s'appelait Where in the World is Carmen Sandiego ? Ici, la question que se posent une bonne partie des protagonistes du récit est Where in the World is Molly Southbourne ? Car l'abomination triste que constitue la (double) sororité des mollys puis des tamaras n'a jamais vraiment quitté les pensées ni l'attention des « monstres froids » dont parlait Nietzsche – ou tout au moins de leurs soldats jamais décommissionnés. Mollys et tamaras doivent demeurer cachées et prudentes pour espérer survivre dans un monde qui ne peut les recevoir sans arrière-pensée, voire pas les recevoir du tout. Pour autant, L'héritage de Molly South

Joy DivNA


Pendant que je lis à grand peine le très hermétique "Diaspora", ce qui explique que je poste peu sur des livres, je continue à surfer sur la hype rock.
Je viens de recevoir de Londres le DVD de Control. L'origine s'imposait même si Manchester aurait été mieux. Et ce magnifique film sur la (courte) vie de Ian Curtis m'a naturellement amené à Frustration.
Frustration est un groupe français post-punk (je ne sais pas ce que ça veut dire, depuis la mort de Sid Vicious tout est post-punk par définition). Non content d'être français c'est un groupe parisien. A priori avec tout ça je passe au large. Ca aurait été bien dommage. Frustration revendique et assume une filiation directe avec Joy Division et à la première écoute de leur EP "Full of sorrow" j'avais l'impression d'écouter des inédits de Joy. C'est de la cold-wave hurlée et colérique, assez proche des premiers concerts de Warsaw (je rappelle pour tous les gens qui postent partout que ça rappelle Joy Div et Warsaw que ces deux noms désignent le même groupe, avant et après un changement de nom). Il y a aussi quelque chose du "Mecano" hollandais (non, pas celui qui chantait "Hijo de la puta"), auquel je pense tellement souvent en ce moment qu'il va bien falloir que j'écrive un truc. Que faire de ce groupe ? Acheter à grand peine l'EP confidentiel, les voir souvent en concert, malheureusement dans "la région capitale", et attendre le LP, intitulé "Relax", dont l'enregistrement est terminé et qui sort en avril.
En concert ils sont très intéressants et évoquent là aussi immanquablement Joy Division.



Full of sorrow, Frustration. En attendant Relax.

Commentaires

Anonyme a dit…
bluffant...
Gromovar a dit…
Je vous donnerai des nouvelles du LP qui sort TRES bientôt.
Anonyme a dit…
Un lecteur d'ActuSF qui a apprécié notre dernière publication (London Bone) et qui en plus aime Frustration, tu viens d'embellir mon lundi.

Au plaisir de te lire sur le forum.
Gromovar a dit…
My pleasure ;-)