Bangkok Déluge - Pitchaya Sudbanthad

« Krungthep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prasit » : ville d'Asie, capitale de la Thaïlande. Aussi connue sous le nom de Bangkok . C'est dans la ville tentaculaire de ses origines que nous transporte Pitchaya Sudbanthad pour son premier roman, " Bangkok Déluge ". De la fin du XIX siècle au futur proche, Sudbanthad donne à voir, à entendre, à sentir, une ville monstre aussi fascinante qu'on cobra cracheur. Autour d'un site qui persiste d'un moment de la ville à l'autre, d'une maison qui fut mission chrétienne avant d'être une belle demeure et devint ensuite l'annexe d'un immeuble de grande hauteur, l'auteur déroule l'écheveau des vies qui en sont proches, au cœur d'une ville qui est le personnage principal du roman. Une ville que je n'avais pas lue aussi bien décrite depuis La fille a

Les (des) lauréats du GPI 2021


Après les nominations, les lauréats. Le jury du GPI c'est Flash.


Roman francophone

Le Sanctuaire de Laurine Roux (Le Sonneur)


Nouvelle étrangère

La Fabrique des lendemains (recueil) de Rich Larson (Le Bélial’ & Quarante-Deux)


Voilà pour l'essentiel.


Un conseil pour la route, n'oubliez de lire aussi

Images de la fin du monde de Christophe Siébert (Au diable vauvert)


Et concernant les romans étrangers, je préfère ne pas commenter.

Commentaires

Baroona a dit…
"Et concernant les romans étrangers, je préfère ne pas commenter" : même pas, discrètement, ici en commentaire ? 😇
Gromovar a dit…
Le silence est suffisant.
Christophe Siébert a dit…
Woaa, merci Gromovar ! Coeur avec les microparticules.