The Empire of Gold - S.A. Chakraborty

" The Empire of Gold ". Dernier tome de la trilogie , non encore traduit, on peut imaginer que De Saxus s'en chargera comme pour les deux premiers. A Daevabad, la cocotte-minute a fini par exploser. Attaquée par surprise, la ville est tombée. Prise, elle s'effondre lentement sur elle-même, alors que celle qui l'a conquise s'enfonce de plus en plus vite dans une meurtrière folie vengeresse qui ne connaît aucun limite. La Libération a viré à la Terreur. Les morts se comptent par milliers. Les exilés et les réfugiés aussi, éparpillés dans le monde entier loin de la cité mythique. Pour les plus illustres d'entre eux il est temps de faire face à leur destin, et de payer de leurs désirs et d'une partie de leur intégrité la nécessité impérieuse de mettre fin à la dérive dictatoriale de celle qui prétendait « libérer » au moins les membres de sa tribu et qui, pour les gouverner, les asservit et les assassine au même titre que tous les autres, n'hésite pas

GPI 2020 : les lauréats (et leurs chroniques)



VOICI QU'ARRIVE LE TEMPS DES LAURÉATS DU GPI 2020.


ROMAN FRANCOPHONE

LES FURTIFS, ALAIN DAMASIO


ROMAN TRADUIT

VITA NOSTRA, MARINA ET SERGUEÎ DIATCHENKO, trad Denis E. Savine


NOUVELLE FRANÇAISE

HELSTRID, CHRISTIAN LÉOURIER


NOUVELLE TRADUITE

LES MEURTRES DE MOLLY SOUTHBOURNE, TADE THOMPSON, trad. Jean-daniel Brèque


MEILLEURE TRADUCTION

MICHELLE CHARRIER POUR TROP SEMBLABLE À L'ÉCLAIR de Ada Palmer


MEILLEUR ESSAI

JE SUIS PROVIDENCE, S. T. JOSHI, dix traducteurs


Commentaires

Verti a dit…
Les Furtifs en tant que phenomene editorial et dernier opus d'un auteur qui a marque la scene SFFF francaise, je peux comprendre. Mais le bouquin en lui-meme n'est pas une grande reussite. Franchement, Damasio, a part la Horde du Contrevent...
Verti
Gromovar a dit…
Tu vois que je ne l'ai même pas chroniqué, tellement ce qu'il fait depuis ds années m'indiffère.