Utopiales 2021, ça approche

Chers amis lecteurs, sachez que les Utopiales 2021 se tiendront à Nantes du 29 octobre au 1er novembre, sur le thème Transformations (what else ?) . Retour apprécié du plus grand festival français d'Imaginaire et de sciences après une édition 2020 annulée pour cause de pandémie - quoi de plus SFFF ? Sachez que cette année, Covid oblige, il faudra montrer un pass sanitaire et être masqué dans les lieux fermés. Sachez que s'y tiendront de très nombreuses tables rondes et conférences , pour lesquelles il faudra néanmoins réserver sa place en suivant ce lien . Sachez que vous pourrez y rencontrer ou simplement y croiser de très nombreux invités, auteurs, scénaristes, graphistes, scientifiques, etc., qu'il y aura une Université éphémère au Lieu Unique (dont on espère qu'elle ne sera pas, de surcroit, invisible ) , que le professeur Zutop tiendra école pour les enfants (avec notamment un cours de salubrité publique sur le fonctionnement des vaccins) , que des films seront pr

La route de Tibilissi - Chauvel - Dispensable


Si on a gardé une âme d'enfant.
Si on aime bien les manga en général et Miyazaki en particulier.
Si on aimes les sujets importants même lorsqu'ils sont traités de manière décevante.
Alors, oui.
Sinon, mieux vaut économiser son temps.
176 pages pour dire, si je résume, que la guerre est un groß malheur, que les civils (en dépit de multiples conventions dont les premières remontent à la Guerre de Trente Ans) en sont des victimes aussi abasourdies qu'innocentes, que les enfants civils le sont encore plus, que la perte est triste, que la peur est lancinante en situation d'incertitude, que l'exil est le prix à payer pour la survie, que l'imagination (l'illusion ?) peut être le refuge de la conscience traumatisée. Pourquoi pas ? Mais il faut une vraie histoire et de vrais personnages, développés l'une et les autres. Ici, tout est trop générique, trop linéaire, trop simpliste. Dans "La route de Tibilissi", Chauvel file une idée très contemporaine ; il oublie juste de la traiter vraiment.

La route de Tibilissi, Chauvel, Kosakowski

Commentaires

Baroona a dit…
Ah merde, j'avais repéré sa sortie en me disant que ça paraissait bien. Me voilà refroidi.
Gromovar a dit…
Désolé ;)
Baroona a dit…
Bon, j'ai tout de même fini par le lire, vu qu'il était dispo' à la bibliothèque et que je ne trouvais pas grand chose. Je peux donc confirmer que ton avis est tout à fait juste : c'est dispensable, trop plat pour être marquant. Et ce même quand on aime les mangas et Miyazaki. =/
Gromovar a dit…
Ben oui, c'est dommage.