Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

A Dim but Happy Christmas

Quand le halogène de 500W - totalement non COP21 compatible - qui assure 80% de l'éclairage du salon explose en début de soirée, les festivités qui suivent derrière sont forcément plus « intimes » mais aussi plus sûres du point de vue d'une éventuelle attaque de sniper ; chaque pièce a deux faces.

Nonetheless, je vous envoie par la pensée le bonnet, le fiasquetti de gnole, et le cierge magique, en vous souhaitant d'en faire bon usage et de passer de très bonnes fêtes.

Commentaires

Kurisu a dit…
Happy Christmas !
Tigger Lilly a dit…
Faut toujours que tu exagères, ah là là ... L'hallogène qui explose. Les gens normaux font ça en famille autour d'un sapin et d'un bon repas.

Joyeux Noël !
Gromovar a dit…
Bon bout d'an :)

"Typiquement marseillais : se dit dans les derniers jours d’une année, mais toujours après Noël et plus particulièrement le 31 décembre.
Cette expression est synonyme de : bonne fin d’année."
shaya a dit…
Joyeuses fêtes à toi aussi ! (et sans explosion d'hallogènes, c'est pas mal aussi :p)