Luminary 3 - The No War Man - Brunschwig - Perger

Suite et fin (hélas) de la série Luminary , où le Photonik de Ciro Tota est réimaginé par Luc Brunschwig et Stéphane Perger. La spirale des d'événements enclenchée dans le tome 2 – qui culminait dans le meurtre le plus stupéfiant qui soit – ne cesse de tourner et tourner jusqu'à atteindre des niveaux de radicalité dangereux pour la société américaine dans son ensemble. Entre volonté de poursuivre les programmes militaires contestables qui ont conduit à la création des Photonik, de cacher la vérité au peuple américain sur les agissements du groupe factieux qui a pris le contrôle des institutions, et enfin – tout est lié – de fournir à la frange la plus crédule de l'opinion un puis deux boucs-émissaires, le pouvoir ajoute au scandale des black ops la tenue d'un simulacre de procès qui rappelle – en bien pire dans ses conséquences – celui des 7 de Chicago . Face à l'injustice criante et alors que le chaos envahit les rues sous l'impulsion de milices racistes qui

The Three-Body Problem, Hugo 2015

Après une année très agitée pour les Hugo, le verdict, concernant les romans, est tombé : The Three-Body Problem, de Liu Cixin traduit par Ken Liu, emporte le trophée. Loin de la grotesque tentative des navrants Sad Puppies et Rabid Puppies d'entrainer le Prix dans des directions aussi contestables que dangereuses pour sa survie même, les votants ont désigné une SF, certes plutôt classique dans son approche et en tout cas loin des innovations formelles très idéologiques d'Ann Leckie, mais définitivement non américaine et non occidentale.
Un chinois traduit par un sino-américain : deux puissances spatiales sont à l'honneur dans ce bien beau cru 2015.

On peut lire la chronique de The Three-Body Problem ici, et celle de sa suite The Dark Forest là

Stay tuned !

Commentaires

Anonyme a dit…
Et le Hugo du meilleur film de SF de l'année à "Gardiens de la galaxie" ???? Rien pour "Interstellar" ?
Quelle bouffonnerie c'est devenu ce prix Hugo.....
Anonyme a dit…
Interstellar, c'était vraiment long et ennuyeux.