La Mort à lunettes - Tome - Goffaux - Redj

Il y a des albums qui montrent et d'autres qui laissent déduire. " La Mort à lunettes " est de la seconde catégorie, tout le suggère. Son titre d'abord, dont on dira qu'il est énigmatique. Son début ensuite, violent et tragique, qu'on relit les premières pages passées en observant mieux les visages pour être sûr que c'est bien un flashforward – et donc toute la suite un flashback. Ses ellipses enfin, nombreuses, qui disent une biographie seulement par les portes qu'elle ferme lors d'un road trip final de New-York à Las Vegas aux début des années 2000, entre tournée d'adieu et baroud d'honneur pour Malcolm/Malek, un jeune noir new-yorkais converti à l'Islam en prison puis enrôlé dans un programme de com' de l'US Army. Un voyage conclusif avant l'Afghanistan que Malek entreprend avec l'aide et la compagnie d'Alexander, un vieux juif exilé à NY rencontré par hasard à l'église dans laquelle Malek fait le ménage. Le v

Comment suivre Dieu quand Dieu n'est pas là ?

Lucifer, suite et fin.
Je serai très bref car j'ai déjà beaucoup écrit sur cette série qui se termine ici.

La guerre à la fin des temps arrive à sa conclusion. Il en sort non l'oblitération crainte mais une solution - sacrificielle - satisfaisante. Et, après maintes morts et destructions, une Création plus libre et responsable peut-être. On peut l'espérer. C'est ce vers quoi semble tendre l'avenir.

Les histoires se terminent, les phrases d'adieu sont prononcées. Un nouveau Dieu accepte peu à peu sa responsabilité et admet que le plus difficile dans l'omniscience et l'omnipotence est de laisser faire.

Une belle fin pour une belle série que Mike Carey conclut avec plus de cent pages d'adieux et de sorties de scène.

Lucifer Book Five, Carey et al.

Commentaires

Vert a dit…
J'espère qu'ils auront la bonne idée de la traduire en français un jour (genre après Sandman ^^)
Gromovar a dit…
Ca serait une excellente idée. Faites du bruit sur leur page FB.