Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Breaking news : Palmares roman des Utopiales 2013

Juste quelques lignes pour signaler que le Prix Planète-SF des blogeurs 2013 a été attribué à La Maison des Derviches de Ian McDonald, et le trophée remis lors d'une cérémonie très amicale, en présence de l'auteur, de son épouse, et de son éditeur Gilles Dumay.

Ian McDonald a accordé une interview à Quoi de Neuf qui sera bientôt transcrite ici. Stay tuned !






Le Prix Utopiales Européen a été décerné à Exodes de Jean-Marc Ligny. Il était interviewé ici.










Je félicite très vivement les deux auteurs de deux romans brillants, avec d'autant plus de sincérité que je les avais très appréciés tous le deux.

Commentaires

Lorhkan a dit…
Félicitations aux auteurs, et "Exodes" est en effet un bien bon roman.

Quant au McDonald, je pense que ça va me plaire. ;)
Gromovar a dit…
J'espère que tu ne seras pas déçu mais j'en doute.