The Witling - Vernor Vinge - Les Traquenards de Giri

" The Witling " (Les Traquenards de Giri en VO ?!?) est le premier vrai roman du grand Vernor Vinge, publié en 1976. Giri, une planète sur laquelle vivent les Azhiri, un peuple humanoïde stocky aux puissants pouvoirs télépathiques. Les Azhiri communs peuvent « sentir » les structures ou les êtres, téléporter leur corps ou de la matière sur de grandes distances, tuer même en tordant l'usage de la téléportation. De ce fait, leur technologie est assez primitive, guère mieux que médiévale, tant leurs pouvoirs, de téléportation notamment, rendent inutiles de grands efforts de recherche dans le domaine des transports ou de l'armement. Pourquoi fabriquer des armes quand on tue par la pensée ? Pourquoi tracer des routes quand des lacs de transit suffisent ? Dans le même ordre d'idées, il n'y a en général pas de portes aux maisons – on se téléporte de pièce en pièce –, et le palais du Roi de l'été s'étend sur deux hémisphères quand celui du Roi de l'hiver

Pas mort, pas ressuscité


Dans le recueil "Dernière visite avant le Christ", de l’écrivain espagnol Juan Miguel Aguilera, il y a quatre nouvelles dont une.

Dernière visite avant le Christ est un récit de voyage temporel payant. Quand de trop nombreux groupes de badauds temporels vont assister à la crucifixion simultanément (au point qu’il y a plus de touristes que de romains et d’hébreux dans la foule), il ne faut pas s’étonner de voir le service se dégrader et des catastrophes survenir. Comment le capitalisme ploutocratique, après avoir pollué les espaces terrestres, pollue les évènements historiques. Loin du sérieux du « Ecce Homo » de Moorcock ou, dans un genre différent, du « Jesus Video » d’Eschbach, Aguilera livre ici une nouvelle légère et amusante que n’aurait pas reniée Silverberg.

Puis il y a les trois autre récits. Pompeux, bavards, scientifiquement douteux dans une version phlogiston, écrits de manière trop basique et jamais sauvés par l'humour décapant de Dernière visite avant le Christ, ils déçoivent d'autant plus que le premier texte avait fait très bonne impression.
Dommage. A lire pour la première nouvelle.

Dernière visite avant le Christ, Juan Miguel Aguilera

Participe au challenge JLNN


Commentaires

Vert a dit…
Je l'ai dans ma liseuse, on verra ce que ça donne, j'avoue que c'était surtout la nouvelle titre qui m'intéressait de toute façon.
Par contre je suis jalouse, l'avait pas une aussi jolie couverture quand je l'ai acheté xD
Gromovar a dit…
La première est très bonne.
Lhisbei a dit…
"il y a quatre nouvelles dont une."
d'entrée de jeu, tu donnes le ton :)
mais des trois textes j'en ai déjà lu un et c'est "
Dernière visite avant le Christ" qui m'intéresse aussi
Gromovar a dit…
Alors, parfait. Tu as lu la bonne.
Lune a dit…
Ah oui je suis jalouse de la couv' aussi là ! (jalouse d'une couv' numérique, c'est couillon hein).
Vert a dit…
On peut ptêtre faire une demande en bonne et due forme d'échange de fichier numérique à ActuSF :D