Alfie - Christopher Bouix

Alfie est le premier roman adultes de Christopher Bouix, et c'est une belle réussite. Drôle, intrigant, inquiétant parfois, Alfie  plonge son lecteur dans le quotidien d'une famille qui s'est placée volontairement sous le regard bienveillant d'une IA domotique. Mais trop de bienveillance tue la bienveillance, surtout quand l'IA commence à s'inquiéter de ce qui se passe. Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 109, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…). Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout : Alfie est une lA de domotique dernière génération. Il filme tout, note tout, observe tout. Implanté depuis peu dans le foyer d’une famille moyenne, il aide au quotidien et propose sa gamme de service à haute valeur ajoutée tout en essayant de comprendre cette étrange espèce : les humains. Mais un soir, tout bascule. Que signifient ces mensonges, ce

Troc et hommage


Sortie du tome 16 de Walking Dead, "A larger world".

Après de très nombreuses chroniques sur cette oeuvre magistrale du monde des comics, je commence à être à court de mots pour dire à quel point cette série est de qualité, tant par l’intelligence des rapports humains qu’on y observe que par l’intervention régulière de planches qui, par leur signification, le basculement des équilibres qu’elles impliquent, frappent à chaque fois le lecteur comme rarement un événement de BD peut le faire. "Walking Dead" c'est comme une série télé qui pour l'instant arriverait toujours à se renouveler et à ne pas sombrer dans l'invraisemblable. Je répèterai donc, comme un disque rayé, que c’est du très bon jusqu’au moment où ça cessera de l’être et où je le ferai savoir.

Après la pause d’un tome 15 un peu mou, qui correspondait à une réorganisation de la communauté, celui-ci ouvre de nouvelles perspectives avec la découverte de l’existence d’autres groupes. Commerce, assistance mutuelle, expertises techniques, élargissement relationnel, tout ceci est peut-être à portée de mains de survivants qui avaient fini par se croire seuls au monde. Que faire alors ? Céder à la prudence paranoïaque qu’impose le monde hostile de Walking Dead, faire passer ces « étrangers » apparemment paisibles du cercle de la guerre au cercle du commerce, ou prélever un impôt sur eux afin d'assurer leur sécurité contre les bandes de détrousseurs ? Passera-t-on de l'anarchie à la société féodale ?

Et, plus globalement, comment réaliser la vision de Rick, reconquérir le monde pour y vivre ?

Walking Dead t16, A larger world, Kirkman, Adlard

Commentaires

Guillmot a dit…
Miam miam miam.
From the avenue a dit…
aaaaaaaaarrrgggrrr....vivement septembre !
Gromovar a dit…
L'édition française est plus jolie. Ne regrette rien.
Lorhkan a dit…
Si c'est toujours aussi bon, pourquoi se priver ?
Je le lirai en français.

Braiiiiiiiinnnn !...
Gromovar a dit…
WD c'est comme une série télé qui pour l'instant arriverait toujours à se renouveler et à ne pas sombrer dans l'invraisemblable.

Je vais l'ajouter dans la cro ça ;)
Guillmot a dit…
Cela me rappelle que le sieur Loïc de la Mettrie m'a commandé, il y a fort longtemps, un travail d'hypothèse sur ces virus fictifs générateurs de zombies ou vampires.
Gromovar a dit…
Je peux t'envoyer une étude épidémiologique. Ce soir ou demain.
La Mettrie a dit…
C'est donc un bon investissement selon toi ? (ma bibliothèque est toujours prête à recevoir les 15 tomes de la série)
Gromovar a dit…
Un des rares trucs que je conseillerais les yeux fermés.