Dissipatio H.G. - Guido Morselli

« Il suffit d'un peu de courage.  Plus la douleur est déterminée et précise, plus l'instinct de la vie se débat, et l'idée de suicide tombe.  Quand j'y pensais, cela semblait facile. Et pourtant de pauvres petites femmes l'ont fait. Il faut de l'humilité, non de l'orgueil.  Tout cela me dégoute.  Pas de paroles. Un geste. Je n'écrirai plus. » Ces phrases, les dernières du Métier de vivre de Pavese, sont écrites neuf jours avant son suicide. Cette « idée de suicide », ce désir de mort, le narrateur anonyme de " Dissipation H.G. " les partage. Mais lui recule, n'utilise pas sa « fiancée à l’œil noir », et lorsqu'il sort de la grotte où il pensait mettre fin à ses jours, il réalise qu'il est maintenant seul sur Terre. Que toute l'humanité a disparu. Que ne reste plus que lui dans un monde vide d'hommes. " Dissipatio H.G. " est le journal de son expérience, vécue entre un village de montagne et la ville proche de Zuri

The androids are still dreaming


Chroniquer le tome 2 d'une BD revient à confirmer, ou pas, ce qui a été écrit sur le tome 1.
Je confirme donc. Le tome 2 du "Do androids dream of electric sheeps ?" a donc les (grandes) qualités et les (petits) défauts du tome 1. L'exposition terminée, l'action est plus intense, et il y a moins de mercérisme (je le précise pour les allergiques, qui ont bien tort, car le mercérisme est une partie importante de ce que K. Dick voulait dire). Le point est toujours l'empathie et la compassion, avec la volonté de vivre et de faire (Deckard dit de sa femme : "La plupart des androides que j'ai connus ont plus de vitalité et de désir de vivre que ma femme", à combien d'entre nous la femme de Deckard peut-elle être comparée ?). Le récit se déroule, intelligent et beau (nonobstant l'intervention inexplicable de Polokov), entre une très bonne préface de Richard Starkings, et un dossier conclusif qui ne l'est pas moins. Suite et fin en septembre.
Do androids dream of electric sheep ? tome 2, d'après Philip K. Dick, adapté par Tony Parker

Commentaires

Maëlig a dit…
La VF est prévue en 3 tomes? (je demande parce que je sais qu'il y en a eu plus en VO)
Je ne me sens toujours pas de lire la BD si peu de temps après le roman, mais le jour où j'aurais envie de me replonger dans l'histoire je me pencherais probablement sur cette adaptation.
Gromovar a dit…
Je suis pas sûr mais je crois que oui.