Lost Ark Dreaming - Suyi Davies Okungbowa

Lagos, dans quelques années. Yekini est une analyste intermédiaire, entre enforcer et fixer . Elle part pour sa première mission sur le terrain. Tuoyo est une ingénieur maintenance. Elle fait face à un problème de sas défectueux. Ngozi est un cadre administratif. Il est appelé pour superviser le problème. Les trois se retrouvent face à un événement bien plus grave et bouleversant que l’incident technique auquel ils se croyaient confrontés. Yekini, Tuoyo et Ngozi vivent tous les trois dans le Pinnacle, la seule tour encore fonctionnelle d'un groupe de cinq qui avaient été surnommées les Fingers au moment de leur construction par un riche promoteur nigérian. Les faits à l'origine de leur rencontre, d'abord et longtemps conflictuelle, les amènent à découvrir de dérangeants secrets qui les pousseront à aller chercher au fond de leur propre histoire le courage de se surpasser pour le bien de la communauté. Nigéria, futur pas si lointain. Le changement climatique et la montée du

Ante Gothic


Suite et fin (provisoire) de ce qui restera dans l'Histoire comme "L'affaire des graphic novellas de Warren Ellis".
1816, "l'année sans été", à cause, déjà, d'un nuage volcanique : Mary Shelley, Percy Shelley, et Claire Clairmont, sont en route pour Genêve où ils doivent retrouver Lord Byron, dans sa demeure en bord de Lac Léman. C'est lors de ce séjour que Mary Shelley commenca l'écriture du chef d'oeuvre gothique "Frankenstein, le Prométhée moderne". Surgi des cerveaux romantiques de jeunes poètes enfiévrés, le monstre de Frankenstein entra alors pour l'éternité dans l'imaginaire collectif (on pourra voir avec effroi le très mauvais film Gothic de Ken Russel, censé narrer la nuit d'hystérie durant laquelle le monstre fut créé).
Warren Ellis imagine une rencontre entre Mary et sa créature, durant le voyage, avant l'arrivée dans la demeure de Byron. La créature, revenue dans un passé où elle n'existe pas encore pour rencontrer sa créatrice (ouch !), lui montre le passé, l'avenir, l'inspire.
Meilleur que "Aetheric mechanics" en raison d'un ton résolument nostalgique et d'une fin qui, elle, termine l'histoire, "Frankenstein's womb" n'en est pas moins tout aussi largement dispensable.
Frankenstein's womb, Ellis et Oleksicki

Commentaires

Unknown a dit…
cela me fait penser à La villa des mystères, de Frederico Andahazi. il faudrait vraiment que je me le dégotte
Gromovar a dit…
Il en reste un ici : http://www.amazon.fr/Frankensteins-Womb-Warren-Ellis/dp/1592910750/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=english-books&qid=1273488281&sr=8-1

Speede !
Efelle a dit…
Cela me fait penser au Prométhée Invalide de Walter Jon Williams paru l'anthologie Les Continents Perdus.
Gromovar a dit…
Il y a un air de famille en effet. La seule différence, mais elle est de taille, est le caractère uchronique de la nouvelle de Walter Jon Williams, absent de la novella d'Ellis.