Utopiales 2021, ça approche

Chers amis lecteurs, sachez que les Utopiales 2021 se tiendront à Nantes du 29 octobre au 1er novembre, sur le thème Transformations (what else ?) . Retour apprécié du plus grand festival français d'Imaginaire et de sciences après une édition 2020 annulée pour cause de pandémie - quoi de plus SFFF ? Sachez que cette année, Covid oblige, il faudra montrer un pass sanitaire et être masqué dans les lieux fermés. Sachez que s'y tiendront de très nombreuses tables rondes et conférences , pour lesquelles il faudra néanmoins réserver sa place en suivant ce lien . Sachez que vous pourrez y rencontrer ou simplement y croiser de très nombreux invités, auteurs, scénaristes, graphistes, scientifiques, etc., qu'il y aura une Université éphémère au Lieu Unique (dont on espère qu'elle ne sera pas, de surcroit, invisible ) , que le professeur Zutop tiendra école pour les enfants (avec notamment un cours de salubrité publique sur le fonctionnement des vaccins) , que des films seront pr

Nocturne


Début récent d'une bien jolie série au Lombard : "Les carnets de Darwin".
"L'oeil des celtes", premier tome de cette série signée Ocana et Runberg, introduit le lecteur au personnage de Charles Darwin, un homme bien plus mystérieux qu'il n'y parait. Chargé par le premier ministre d'enquêter sur des meurtres étranges commis sur un chantier de chemin de fer, il se lance à la recherche d'une créature légendaire dans l'Angleterre de la seconde moitié du XIXème siècle.
Le scénario de "L'oeil des celtes" parvient à amener à la connaissance du lecteur de nombreux sujets d'interrogation, sans en dévoiler trop, ni être hermétiquement cryptique. La trame narrative est agréablement conduite, elle permet de suffisamment progresser dans ce premier volume pour avoir le sentiment d'avoir compris quelques points tout en laissant assez de questions sans réponse pour donner envie d'en savoir plus avec le tome suivant.
L'Angleterre de 1860, en pleine croissance au prix d'une grande dureté sociale, est subtilement évoquée. Le personnage de Darwin évoque un inquiétant héros de Stevenson (trouvez lequel). Le graphisme, superbe, donne à voir une Angleterre sombre, de la nuit des forêts à celle des villes noyées dans le brouillard. Divers procédés cinématographiques sont utilisés, en particulier la vision subjective, et un flou, suggérant la vitesse, qui cache plus qu'il ne montre.
J'attends avec impatience le tome 2 pour avoir quelques réponses aux questions soulevées par ce premier opus.
L'oeil des celtes, Les carnets de Darwin t.1, Ocana, Runberg

Commentaires

"Le personnage de Darwin évoque un inquiétant héros de Stevenson (trouvez lequel)."

Juste à voir la couverture: Dr. Jekyll, bien sûr. Et son alter ego, cela va de soi.
minifourmi a dit…
Ou Mr. Hide? Me tente bien cette petite BD... A voir si je la trouve à la bibliothèque!
Gromovar a dit…
Secoue ta bibliothécaire. Menace-la au besoin.