Galeux - Stephen Graham Jones

« Le plus profond en l'homme, c'est la peau » écrivit Paul Valéry. Dans la cas du narrateur anonyme du " Galeux " de Stephen Graham Jones ce n'est pas complètement vrai. Car s'il est un jeune garçon passant en 389 pages de l'enfance à l'adolescence tardive, le plus important pour lui est dedans, c'est le loup qui est important. A condition qu'il y ait bien, comme il en rêve, un loup intérieur attendant son heure. " Galeux " est un émouvant roman familial. Le vaste monde du roman est le nôtre. Mais l'essentiel se passe dans le monde du narrateur, l'extérieur n'étant vu que de loin, source de nourriture ou de menace suivant les cas. Dans le petit monde du narrateur il y a sa tante Libby et son oncle Darren. Il y eut aussi son grand-père, que la vieillesse emporte au début du roman, et une mère jamais connue, morte depuis longtemps mais toujours présente dans son esprit. Pour ce qui est d'un père... Une famille incomplè

Auteur à découvrir d'urgence

Paolo Bacigalupi est un jeune auteur américain à mon sens très prometteur. De nouvelles en roman, primés, il décrit un monde effondré qui est peut-être celui dans lequel nous vivrons.
Fin du pétrole, sources d'énergies alternatives forcément malthusiennes, fin de la société suburbaine, ruines, restriction des échanges internationaux, brevetage du vivant et en particulier des semences, police du copyright, génie génétique, virus génétiques comme pendant des virus informatiques, famines, émeutes de la faim, guerres ethniques, réfugiés par millions, inégalités inter et intra nationales. Le monde magnifiquement décrit avec force détails par Bacigalupi n'est pas un monde dans lequel on voudrait vivre (et pourtant n'est ce pas vers lui que nous nous dirigeons à grands pas ?). Il est presque une illustration parfaite des thèses sur l'Effondrement de Jared Diamond. Décidément, plus ça va, plus je me dis que le XXIème siècle sera misérable ou ne sera pas.

Paolo Bacigalupi a publié "Pump Six" (recueil de nouvelles) et très récemment "The windup girl" (roman).
Il donne quelques nouvelles en téléchargement sur son site ainsi que d'autres ici.

Commentaires

Tigger Lilly a dit…
Sans vouloir faire ma frenchie (enfin si un peu quand même), est-ce que ses livres sont traduits en français ? Les thématiques qu'il aborde sont très intéressantes mais lire de la SF en anglais, j'en suis pas encore là.
Gromovar a dit…
Malheureusement pas encore pour lui.
El Jc a dit…
Merci pour ce retour. As tu lu les deux ouvrages que tu cites ? Et si oui lequel conseilles tu pour commencer ?
Gromovar a dit…
Je suis en train de lire Pump Six, qui contient les nouvelles téléchargeables et j'attaquerai après Windup girl. Le mieux est peut-être d'essayer les nouvelles gratuites pour voir si on apprécie et si on n'a pas trop de problèmes avec l'anglais de l'auteur (pour moi c'est très variable d'un auteur à l'autre), puis Pump Six si c'est OK, pour visiter d'autres lieux et d'autres situations. A noter que Windup girl se passe dans la Thaïlande de la nouvelle gratuite "Yellow card man".
Guillaume44 a dit…
Malthus s'est planté de son temps, il nous reste donc encore un peu d'espoir de nous en tirer ;)

Oui je suis d'humeur optimiste en ce moment. Faut en profiter, ça ne dure pas en général.
Guillaume44 a dit…
Tiens ça me fait penser que j'avais publié un article sur la démographie il y a quelques temps sur mon blog.
Gromovar a dit…
Tu aurais le lien ?
Guillaume44 a dit…
Yep :

http://www.traqueur-stellaire.net/2009/09/illusion-de-la-surpopulation/
Gromovar a dit…
Il n'en reste pas moins que l'impact environnemental total de l'espèce humaine est égal à l'impact individuel moyen multiplié par la population. Donc, toutes choses égales par ailleurs, l'impact environnemental total est une fonction croissante de la population, ce qui ne rend pas absurde l'idée de regarder de ce côté.