Gagner la guerre t4 - Genet - Jaworski

Voici qu'arrive le tome 4 de l'adaptation BD du Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski par Genet et Jaworski lui-même. On avait laissé Benvenuto Gesufal en grand danger à la fin du tome 3.  Les mensonges et les machinations dont il a été partie commencent à émerger au grand jour alors que les dépités de la guerre de Ressine cherchent à se venger et à reprendre l'initiative politique. D'atout secret, Benvenuto devient une gène possible pour la maison Ducatore, au point que, alors que Ducatore semble retourner sa veste à son endroit, il ne voit plus que la fuite comme solution aux deux périls qui le menacent : l'emprisonnement à court terme et l'assassinat à moyen terme. Fuir dans la ville est utile pour échapper quelques temps à des lames trop aiguisées mais, clairement, quitter la ville est le seul moyen d'échapper à la mort. Recherché par spadassins et magiciens, le bretteur à gages doit mettre le plus de distance possible entre lui et la République de

100ème post, champagne !


Lu en 2 petites heures hier soir le stimulant "Question de mort". Ce n'est pas de la grande littérature, mais c'est le principe même de cette collection, le Club Van Helsing : du livre pop de divertissement destiné à être excitant et vite lu, une sorte de film d'horreur littéraire.
Fils illégitime de "Massacre à la tronçonneuse" et de "Qui veut gagner des millions", l'ouvrage narre les pérégrinations d'un trio de tueurs qui diffuse en direct sur le web un jeu dans lequel la torture du candidat (qui est tout sauf volontaire) est la sanction d'une mauvaise réponse. Ce trio est traqué par un justicier improbable, écoeurant d'aspect mais redoutablement efficace.
Le résultat final est un rollercoaster ahurissant, sans le moindre temps mort, et gore à souhait. Là où "10000 litres d'horreur pure", sur un principe proche, était très décevant car totalement irréaliste, "Question de mort" est une vraie réussite. Il atteint parfaitement son but qui est de divertir (pour peu qu'on apprécie un peu de tripaille) et d'accélérer le pouls. Pour lecteurs de Mad Movies ou de l'Ecran Fantastique.
Question de mort, Johan Heliot

Commentaires

Anonyme a dit…
Très sympathique, celui-là, un des meilleurs de la collection.

Par contre, je ne comprens pas vraiment ce que tu reproches à 10 000 litres d'horreur pure ? M'avait bien plu, moué...
Gromovar a dit…
Trop délirant. Entre la descente de l'échelle quasiment jusqu'au centre de la terre, les cadavres d'enfants qui deviennent sentients, la créature en forme de cube, etc... j'ai dépassé la limite de ma suspension d'incrédulité. Ca me rappelait les scénarios de ADD écrits par des mauvais DM sans imagination qui en rajoutait jusqu'à l'écoeurement pour que ce soir spectaculaire.
Anonyme a dit…
Ah bon. Moi j'avais trouvé que c'était un hommage sympa aux grosses bisseries que j'aime... Bon tant pis.

J'en avais fait un compte rendu ici, à tout hasard : http://nebalestuncon.over-blog.com/article-12974945.html
Anonyme a dit…
Keep up the good work!
Gromovar a dit…
@ jtrt : Thx

@nebal : plus du Z que du B quand même ;-)
NB : La longueur de tes posts impressionne la feignasse que je suis.