lundi 20 juin 2011

Vroum !


Fin de la seconde guerre mondiale. C'est l'Angleterre qui récupère les savants allemands du projet V2. Mené par un visionnaire ambitieux, le ministère de l'espace permettra au royaume de se tailler un empire spatial.
So what ? Ben, rien. L'uchronie est centrée sur la conquête spatiale, le monde en est absent (même si quelques flashes en donnent une idée), l'Angleterre aussi. On voit voler des vaisseaux vers la Lune, puis Mars, porteurs de l'Union Jack. Un vague secret, godwinesque au possible, entache les origines de ces succès. La lecture de "Royal Space Force"a induit chez moi une douce somnolence.
Royal Space Force, Ellis, Weston, Martin

5 commentaires:

Guillaume44 a dit…

J'ai feuilleté chez le libraire, j'ai pas trop accroché.

Gromovar a dit…

Voila qui fut sage. Faut que j'arrête Warren ellis je crois.

Munin a dit…

Avant de voir les commentaires, je pensais exactement la même chose. Je trouve cet auteur prétentieux et ennuyeux. Je n'ai rien lu de lui qui justifie la hype à son sujet.

Gromovar a dit…

Pas mieux. Il a néanmoins écrit un truc vraiment sympa c'est Crécy.

Guillaume44 a dit…

Si hype rimait avec génie cela se saurait ^^