Reus 2066 - Pablo Martin Sanchez

Jeudi 24 juin 2066. Un peu plus de trois mois avant la fin du moratoire d’évacuation de la péninsule espagnole selon les termes du pacte de la Honte. Trois mois avant que l’Espagne tout entière devienne l’une des bases militaires des forces alliées dans la Troisième Guerre Mondiale. Dans cette perspective, les Espagnols doivent évacuer vers d’autres pays où ils seront, tant bien que mal, accueillis. La plupart l’ont déjà fait. Quelques acharnés résistent, ne veulent pas quitter leur terre. Pablo, 89 ans, est l’un de ces acharnés. Avec onze autres récalcitrants comme lui, il occupe le Pere Mata, un asile psychiatrique reconverti en centre gériatrique dans les environs de la ville de Reus, en Catalogne. Ancien écrivain qui n’a plus écrit une ligne depuis longtemps, Pablo se remet en ce 24 juin à tenir un journal. C’est ce journal que tu liras, lecteur, si tu parcours les pages de Reus, 2066 , dernier roman traduit en français de Pablo Martin Sanchez et troisième volume de la biographie f

L'héritage de Molly Southbourne - Tade Thompson


L'héritage de Molly Southbourne est le troisième et dernier volume de la saga Molly Southbourne, commencée en fanfare par l'impressionnant Les Meurtres de Molly Southbourne et publiée en UHL dans une traduction de Jean-Daniel Brèque.


Les plus vieux, dont je suis de plus en plus fréquemment, se souviennent d'un jeu sur Apple II qui s'appelait Where in the World is Carmen Sandiego ? Ici, la question que se posent une bonne partie des protagonistes du récit est Where in the World is Molly Southbourne ? Car l'abomination triste que constitue la (double) sororité des mollys puis des tamaras n'a jamais vraiment quitté les pensées ni l'attention des « monstres froids » dont parlait Nietzsche – ou tout au moins de leurs soldats jamais décommissionnés. Mollys et tamaras doivent demeurer cachées et prudentes pour espérer survivre dans un monde qui ne peut les recevoir sans arrière-pensée, voire pas les recevoir du tout.


Pour autant, L'héritage de Molly Southbourne n'est pas qu'un récit situé immédiatement après la fin de son prédécesseur et destiné à conclure une histoire.

Il s'agit ici autant de finir, de dire aux lecteurs de la trilogie ce que deviennent puis deviendront molly – devenue d'une certaine façon Molly – et ses trois « sœurs » cabossées, que d'éclairer pour les lecteurs un passé resté occulté jusqu'à cet opus.

Il s'agit d’assister aux dernières convulsions (sanglantes, how else ?) du programme molly, de le contraster avec les bien plus apaisés mouvements du programme tamara, de comprendre quand, comment et pourquoi de tels projets naquirent et d'entrer, avec molly elle-même qui a besoin de faire ce chemin pour progresser en tant qu'être libre, dans la vie et la psyché de Mykhaila, la « mère » perdue de toutes les mollys.

Opposant, d'une certaine façon, les « prototypes » mollys aux « produits » tamaras plus achevés et socialement viables, L'héritage de Molly Southbourne se termine sur une lueur d'espoir tant individuelle que collective et parvient aussi à émouvoir sur le destin des mollys, ces gueules cassées d'une guerre secrète condamnées à se tisser un chemin de vie discret entre Duane Fitzgerald féminins et déchets expérimentaux humains.


L'ensemble nous est livré par Tade Thompson en 19 chapitres courts, rapides, nerveux, sans doute trop. L'ouvrage, conclusif, lie plutôt bien les fils de l'intrigue mais manque parfois de développement et semble rushé. Dommage.


L'héritage de Molly Southbourne, Tade Thompson

Commentaires