Gromovar, coach lecture de l'été

L’été approche (je sais, ce n’est pas évident à l’œil nu) . Que lire cet été quand tu auras un peu plus de temps que d’habitude, lecteur ? Tu as plus de temps, c’est le moment alors de lire ce  Guerre et Paix que tu gardes toujours pour quand tu seras moins pris. Dans le cas improbable où tu aurais déjà lu Guerre et Paix , je peux te donner quelques conseils de secours, quelques lectures d’urgence pour tenir le temps d’aller à la bibliothèque chercher l’ Ulysse de James Joyce. First things first , si tu n’as que peu de temps et veux lire une bien belle histoire SF, une de celles avec lesquelles, normalement, on entre en SF comme en religion pour ne plus jamais en sortir, je te conseille La Marche funèbre des marionnettes d’Adam-Troy Castro. Tu as peut-être un peu plus de temps. Penche-toi alors sur Délivrez-nous du bien , un révoltant thriller de Joan Samson qui enflammera ton sens de l’injustice. Assez court encore mais plus propice à assombrir un été qui s’annonce radieux entre tr

Blackwater 3 - La Maison - Michael McDowell


Sortie du tome 3 du feuilleton Blackwater, intitulé "La Maison".


Cette chronique, et celles qui suivront pour les numéros suivants, seront très succinctes. Le but est de ne pas spoiler pour ceux qui n'achèteraient pas chaque numéro dès sa sortie.

La digue finie, la vie se poursuit à Perdido.

La ville – et singulièrement les Caskey – se fait à la présence des pièces rapportées dans la population et la famille. Mais la guerre larvée qui oppose au sein des Caskey deux clans irréconciliables se poursuit sans trêve, même si ce tome est plus à l'observation torve façon Désert des tartares qu'au conflit ouvert, jusqu'à la détente de ressorts trop longtemps comprimés.


Dans ce tome qui s'étend sur une dizaine d'années, l'équilibre des pouvoirs et des forces change subtilement :

Entre Elinor et Mary Love.

Entre les deux petites filles qui héritent du great divide familial et auront à le poursuivre

Entre les aînés de la famille.

Entre les aînés et la jeune génération.

Entre les Caskey et le reste de la communauté.


Parallèlement, la Grande Dépression – ignorée au début puis qui finit par rattraper même la très isolée Perdido – frappe la ville, emportant avec elle une bonne part de sa prospérité tranquille.

Et puis,

Un grand voyage a lieu.

Un mariage est en question.

Des néfastes reçoivent la juste rétribution de leurs contestables activités (aucune bienveillance ici, la rivière, comme ceux qui l'incarnent, sont des forces de la nature, impitoyables).


Elinor – nantie d'adversaires à sa mesure – est toujours aussi impressionnante de matter-of-factness, brutalement efficace et comme imperméable aux passions et émotions humaines, ou précisément grâce à ça.


Et on sait enfin ce que cache la très belle maison d'Elinor et d'Oscar. Une maison qui est  havre et lieu de pouvoir à la fois, même si c'est un havre fragile et parfois vulnérable.


Blackwater t3, La Maison, Michael McDowell

Commentaires