Urban t5 - Brunschwig - Ricci - Mort et renaissance ?


Urban. 10 ans du début à la fin chez Futuropolis pour 5 tomes. 10 ans de longue attente entrecoupée de plaisirs intenses.

Et bien plus longtemps pour son créateur, l'immense Brunschwig, qui avait commencé à imaginer cette histoire sous le nom d'Urban Games en 1982, il y a bientôt 40 ans.


Tome final donc, 80 pages quand même, intitulé "Schizo Robot". C'est bien de cela qu'il s'agit alors que toutes les réponses sont enfin données au lecteur.

Dans un aller-retour constant entre le présent d'un Montplaisir en grand danger d'effondrement et le passé de son invention, on y apprend la genèse du parc de loisirs géant, celle d'A.L.I.C.E, celle d'Overtime même (les lecteurs comprendront).

On y comprend les rapports très particuliers qui lient A.L.I.C.E à Springy Fool et les conséquences que ces rapports entraînent dans le réel, aussi surprenantes que pleinement logiques.

On y décèle un meilleur avenir possible pour Zach et Ishtar et une renaissance après changement d'équipe de direction.

Et là, je vais arrêter, car je suis volontairement si cryptique que mes phrases ne font guère sens.


Alors, voici une phrase claire :

Urban, de Brunschwig et Ricci, est l'un des meilleurs cycles de BD que j'ai lus (c'est un peu une habitude avec Brunschwig). Il faut l'acheter, l'emprunter, le lire, et profiter pleinement d'une histoire aussi bien construite que réellement émouvante.


Urban t5 Schizo Robot, Brunschwig, Ricci

Commentaires