Vertèbres - Morgane Caussarieu

Avril 1997, Vieux-Boucau-les Bains, dans les Landes. Jonathan dit Jojo, un écolier de dix ans, est enlevé, emmené dans une camionnette par une « femme à barbe » si l'on en croit les témoignages de Sasha et Brahim, ses deux amis présents au moment des faits. Après une semaine d'inquiétude sourde pour la population de la petite station balnéaire – et singulièrement pour Sasha, Brahim, et Marylou, la mère de Jojo – l'enfant reparaît. Retrouvé par la gendarmerie sur une aire d'autoroute, Jojo est hagard, mutique, il a une vilaine blessure au flanc, et surtout, surtout, il a perdu toute la graisse qui faisait de lui un obèse morbide, diabétique entre autres pathologies. Réapparaître spontanément après un enlèvement est déjà étrange, mais réapparaître en ayant perdu 50 kilos en 7 jours, là, on dépasse l'entendement de quiconque. Qu'importe, dans l'immédiat, ce « détail ». La gendarmerie est contente d'avoir retrouvé un enfant vivant après 48 heures, ses amis s

Le Château des millions d'années en BD - Nolane - Przybylski


Juste un mot rapide pour dire que vient de sortir le premier tome de l'adaptation BD du "Château des millions d'années" de Stéphane Przybylski.

Scénarisé par Richard Nolane et dessiné par Zeljko Vladetic, l'album illustre la première moitié du roman original. Une suite et fin est à venir prochainement.

J'avais dit le grand bien que je pensais du roman. Je maintiens. Ici, adaptation oblige, il y a moins de détails. Le format a ses exigences propres. Mais on retrouve l'essentiel de ce qui faisait le charme du roman : un mélange d'Indiana Jones, de X-Files, et d'histoire du nazisme, porté par un personnage ambigu en train de changer d'allégeance.

Je me demande toujours à l'occasion de l'adaptation d'une œuvre que je connais si elle est assez compréhensible pour les nouveaux-venus, si les indispensables coupes ne l'ont pas trop obscurcie. Phooka semble dire que non. Tant mieux alors. Et comme elle, le dessin n'a provoqué aucun enthousiasme délirant chez moi, bien trop old school à mon goût et pas toujours précis dans les visages.

Voici donc un album qui, au global, fait plaisir par ce qu'il raconte. A offrir ou à s'offrir (pour le placer à côté du roman éventuellement).

Le Château des millions d'années, Nolane, Vladetic, Przybylski

Commentaires

Phooka a dit…
Nos avis se rejoignent à ce que je lis. J'aime bien le découpage et le récit (et oui ça reste très compréhensible en BD). Je ne suis pas fan du dessin (en particulier les visages), même si je m'y suis habituée au fil des pages.