The Book of all Skies - Greg Egan

Imaginez un monde « coupé » en un très grand nombre de morceaux. Des morceaux qui, chacun, semblent un monde à part entière ou au moins un pays, dotés chacun d'un nom, d'une population (souvent) , d'une « ambiance » physique ou zoologique, d'une plus ou moins grande proximité avec son étoile. On passe de l'un à l'autre de ces morceaux à travers un « anneau » ou « cerceau », accessible depuis un point géographique précis du monde présent dans chaque morceau, ce qui fait de ce monde un espace multiplement connecté. Si on utilise l'anneau dans un sens on atteint un certain morceau (« ciel », d’où le titre) qu'on peut se représenter comme « au-dessus », et si on l'utilise dans l'autre sens on atteint le « ciel » qui serait « en-dessous » – tout ceci hors de toute verticalité physique bien entendu. De saut en saut on ferait – si tout était optimal – une boucle sans fin qui finirait par ramener le voyageur à son point de départ. Sous l'un de ces c

NOUVEL AN ISOLÉ


APRES UN RÉVEILLON DISTANCIÉ DE HAUT VOL,  JE POUSSAI ENCORE PLUS LOIN LES GESTES BARRIÈRES EN M'ISOLANT COMPLÈTEMENT SUR UNE ILE DÉSERTE POUR Y PASSER LE NOUVEL AN.

LÀ, EN LA COMPAGNIE NON CONTAMINANTE DE WILSON, JE M'APPRÊTAI À PASSER UNE SOIRÉE DE FÊTE INOUBLIABLE.

LE LIEU PARAISSANT SÛR ET EXEMPT DE COMPLOTISTES ANTIVAX, JE DÉCIDAI D'Y RESTER JUSQU'À L'ARRIVÉE DU TOUJOURS PLUS LOINTAIN VACCIN COVID.

CYA !

Commentaires

Christian a dit…
Je vois que vous êtes déjà rentré de Sibérie.
Bon réveillon quand même et a l’an que ven ,c’est à dire demain.
Merci pour cet humour.