Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

The Fifth Dragon - Ian McDonald - Luna avant Luna


On peut lire ici la nouvelle "The Fifth Dragon" de Ian McDonald.

On y suit l'alors jeune Adriana Corta, fondatrice de la dynastie Corta, jusqu'à une Lune encore en construction.

On y voit une jeune femme sans grâce quitter la Terre pour une dure vie d'émigrée anonyme, avec pour seul objectif de gagner bien sa vie et d'en faire profiter sa famille restée sur Terre.

On la voit confrontée au dilemme de tout travailleur lunaire : y rester pour toujours après deux ans de décalcification osseuse ou la quitter à l'issue de ce temps sans grand espoir de retour.

On voit la dureté qu'il faut atteindre, les choix qu'il faut faire, les gens dont il faut se défaire.

On assiste surtout à la rencontre entre une colonie lunaire bien plus jeune, rustique, et dangereuse qu'elle ne l'est dans les romans quelques décennies plus tard et une femme aussi intelligente que déterminée. Une femme qui sait voir et saisir les opportunités, quoi qu'il puisse en coûter, jusqu'à créer la cinquième dynastie, à côté des quatre installées, en fondant puis développant Hélio Corta, monopoleur du minage d'He3.

C'est agréable à lire, facile à comprendre même en standalone, l'histoire est intégrée dans le roman mais racontée différemment, à quelqu'un qui fait face à la narratrice.
Ca vaut la peine d'y consacrer une petite demi-heure pour découvrir le monde de Luna ou comparer les versions.

The Fifth Dragon, Ian McDonald

Commentaires

yogo a dit…
Merci, je viens de finir Luna !

J'espère que mon anglais suffira. ;-)
Gromovar a dit…
Pas très dur, et c'est sous forme compacte des éléments qui sont dans le roman.