The Witling - Vernor Vinge - Les Traquenards de Giri

" The Witling " (Les Traquenards de Giri en VO ?!?) est le premier vrai roman du grand Vernor Vinge, publié en 1976. Giri, une planète sur laquelle vivent les Azhiri, un peuple humanoïde stocky aux puissants pouvoirs télépathiques. Les Azhiri communs peuvent « sentir » les structures ou les êtres, téléporter leur corps ou de la matière sur de grandes distances, tuer même en tordant l'usage de la téléportation. De ce fait, leur technologie est assez primitive, guère mieux que médiévale, tant leurs pouvoirs, de téléportation notamment, rendent inutiles de grands efforts de recherche dans le domaine des transports ou de l'armement. Pourquoi fabriquer des armes quand on tue par la pensée ? Pourquoi tracer des routes quand des lacs de transit suffisent ? Dans le même ordre d'idées, il n'y a en général pas de portes aux maisons – on se téléporte de pièce en pièce –, et le palais du Roi de l'été s'étend sur deux hémisphères quand celui du Roi de l'hiver

Journal de nuit - Jack Womack

"Journal de nuit" de Jack Womack est un roman d'anticipation bluffant qui n'a jamais vraiment réussi à trouver son public. Peut-être cette fois.
"Journal de nuit" c'est le journal de Lola, 12 ans, qui aimerait tant que sa vie agréable continue, dans un monde où ce n'est plus possible. C'est dur et salé-sucré. Prends ça dans ta gueule, lecteur, et sache qu'ici il n'y a même pas besoin de méchants nazis pour que le malheur advienne.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 81, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

Rien que de très banal au départ dans ce journal intime que Lola Hart a reçu en cadeau le jour de ses douze ans. L'ayant baptisé Anne, sans doute en pensant à un autre journal célèbre, elle y consigne son quotidien new-yorkais. Les anecdotes familiales et scolaires, la bêtise des garçons, mais aussi les inquiétudes que lui inspirent les signes d'un monde qui ne tourne plus très rond : assassinats successifs des Présidents, S.D.F. livrés au feu en plein Central Park, envoi systématique des jeunes qui ne filent pas droit dans des camps de rééducation... Jusqu'au moment où, pour le lecteur qui n'en croit pas ses yeux, Anne devient le témoignage de la chute de toute une famille et tout un pays dans le dénuement, la folie et la mort, le tableau d'un futur de violence et d'exclusion qui est déjà douloureusement à nos portes...

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :

Commentaires

shaya a dit…
En tout cas ce roman a l'air intéressant ! Ca me plairait, je pense.
Lorhkan a dit…
En poche, pas cher : je le note, merci. ;)
Gromovar a dit…
N'hésite pas.
Tigger Lilly a dit…
J'attends la chronique dans le Bifrost :p
Cornwall a dit…
j'en ai pris plein la tronche, une descente aux enfers. La boule à la gorge de début à la fin.
J'espère qu'il atteindra plus le public avec cette réédition.
Gromovar a dit…
Espérons en effet.