La Mort à lunettes - Tome - Goffaux - Redj

Il y a des albums qui montrent et d'autres qui laissent déduire. " La Mort à lunettes " est de la seconde catégorie, tout le suggère. Son titre d'abord, dont on dira qu'il est énigmatique. Son début ensuite, violent et tragique, qu'on relit les premières pages passées en observant mieux les visages pour être sûr que c'est bien un flashforward – et donc toute la suite un flashback. Ses ellipses enfin, nombreuses, qui disent une biographie seulement par les portes qu'elle ferme lors d'un road trip final de New-York à Las Vegas aux début des années 2000, entre tournée d'adieu et baroud d'honneur pour Malcolm/Malek, un jeune noir new-yorkais converti à l'Islam en prison puis enrôlé dans un programme de com' de l'US Army. Un voyage conclusif avant l'Afghanistan que Malek entreprend avec l'aide et la compagnie d'Alexander, un vieux juif exilé à NY rencontré par hasard à l'église dans laquelle Malek fait le ménage. Le v

Les vaisseaux d'Omale, Laurent Genefort



En dépit de quelques défauts, "Les vaisseaux d'Omale" offre une occasion bienvenue de retourner arpenter les terres d'Omale, ou de les découvrir pour ceux qui ne connaitraient pas encore cette Sphère de Dyson et ses habitants.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 75, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

Omale…
Un monde sphérique creux, aux dimensions d’un système stellaire. L’Humanité, importée seize siècles plus tôt par les mystérieux Vangk, y partage son espace vital avec deux autres espèces intelligentes : les Chiles et les Hodgqins.
Depuis plusieurs décennies, la paix règne sur l’Aire tripartite. C’est le moment que choisissent les Æzirs, une espèce vivant dans l’espace intérieur d’Omale, pour proposer aux peuples de la surface un long et périlleux voyage spatial, au terme duquel les secrets des lunes captives seront révélés.
Seuls les Hodgqins semblent en mesure d’entreprendre une telle aventure. Mais Ipis, une Humaine, tient absolument à être de la partie. À la tête d’un groupe de scientifiques, elle va traverser le territoire hodgqin et prouver que, face à un enjeu cosmique, l’Humanité ne saurait être mise à l’écart.


Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :


Commentaires

Anudar a dit…
Tel que je me connais, je suis bon pour voyager sur Omale cet Eté moi !
Gromovar a dit…
Bon voyage :)
Tigger Lilly a dit…
Faut d'abord je lise le tome 2, grrrr.
Gromovar a dit…
Grrrrr aussi.