The Old Axolotl - Jacek Dukaj

Futur proche. Pour commencer. La Terre a été balayée par une vague de neutrons d'origine inconnue qui a éliminé toute vie biologique. Ne reste de la seule oasis de vie connue dans l'univers qu'une boule inerte, stérilisée comme un intestin après un traitement antibiotique surdosé. Difficile alors d'y placer une histoire, sauf à savoir rendre romanesque le mouvement des plaques tectoniques. Une histoire est néanmoins possible dans le court roman The Old Axolotl , de l'auteur polonais Jacek Dukaj, nominé pour le Janusz A. Zajdel Award 2016 . Car, dans le monde imaginé par Dukaj, alors que la vague neutronique passait de méridien en méridien, quelques poignées d'humains (aucun Asiatique, premiers touchés et premiers morts avant même de comprendre ce qui se passait) ont réussi à s'uploader en catastrophe à l'intérieur de divers serveurs informatique en utilisant des versions (bien ou mal) patchées d'un jeu online censé utiliser des bots modelés à parti

RIP Philippe Ebly


Philippe Ebly, c'est l’homme qui m'a fait entrer dans la SFFF littéraire, celui qui m'a permis de prolonger dans des romans le plaisir que je prenais aux histoires fantastiques des films, des dessins animés, ou des bandes dessinées.



Avec Les Conquérants de l'Impossible - orienté SF - puis Les Evadés du Temps - aux péripéties magiques - il a empli mon temps avec de longues heures de lecture et de relecture, éclairant une réalité banale des merveilles de l'imagination et de l'aventure. Il fut mon premier sense of wonder.



J'apprends sa mort aujourd'hui, un mois après sa survenue. Elle m'attriste comme celle d'un initiateur. Bien d'autres auteurs ont suivi, mais il fallait que l'impulsion fut donnée. Sans lui, et sans doute Gary Gygax aussi, je ne serais pas qui je suis aujourd'hui.

Commentaires

Kurisu a dit…
Vraiment une triste nouvelle... Je me souviens aussi des conquérants de l'impossible. Je crois les avoir tous lu adolescent : les voyages dans le temps, l'atlantide, les cyborgs, etc...
Gromovar a dit…
Voyage sur Mars (mon préféré je crois).