Le Molosse - Tanabe d'après Lovecraft

Sortie du neuvième volume des adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe. " Le Molosse " est le premier recueil réalisé par le mangaka japonais, il réunit trois nouvelles : Le Temple , écrite en 1920, Le Molosse , écrite en 1922, et La Cité sans nom , écrite en 1921. Le Temple est la plus longue et la plus réussie imho. Dans les coursives d'un U-boat allemand en perdition durant la première guerre mondiale, on plonge vers une cité engloutie alors que la folie gagne peu à peu tout l'équipage. Dure, claustrophobique, Le Temple , dans une ambiance éprouvante à la Das Boot , met l'homme face à des terreurs et des anciennetés sans nom. Un très bon récit joliment adapté. Le Molosse est plus (trop) classique. Deux amis occultistes, l'un des deux est le narrateur, première mention lovecraftienne du Nécronomicon , créature hostile invoquée involontairement par une amulette magique, on est ici dans du trop classique, encore trop proche de l'horreur traditionnelle en

Les Chants de Felya, Laurent Genefort


"Les Chants de Felya" regroupe l'intégrale de la trilogie de Felya, écrite par Laurent Genefort, publiée initialement au FNA et rééditée aujourd'hui par Citric. C'est un planet opera d'action décoiffant et dépaysant aux positions morales bien campées. On appréciera ou pas suivant son appétence pour les histoires simples et tranchées.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 74, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

Aux confins de l’univers, loin du regard de la civilisation, se commettent les pires atrocités. Comme sur Felya, une planète d’extraction minière où la puissante compagnie Felexport exploite toutes les ressources à sa portée : minérales, animales, végétales… et humaines.
   Pour les tribus indigènes, divisées, toute résistance est vaine. Que peuvent des lances contre des tanks et des hélicoptères ? Les unes après les autres, elles passent sous le joug de la compagnie : les hommes rejoignent les rangs de leur armée, les femmes leurs bordels.
   Puni pour avoir enfreint les coutumes de son peuple, le jeune Lorin doit prouver son attachement aux siens. Dans sa quête, il rencontrera Soheil, issue de la tribu des tailleurs de sel. Tous deux devront mettre de côté leurs différences s’ils veulent survivre aux épreuves dressées sur leur chemin. Et de leur amour naîtra peut-être l’étincelle de la rébellion, l’espoir attendu par toute une planète...


Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :



Commentaires

A.C. de Haenne a dit…
Ils t'avaient prévenu, pour le peloton ? Moi, ils avaient oublié... Glups !

A.C.
Gromovar a dit…
Oh putain, tu es fait comme un rat :(
A.C. de Haenne a dit…
J'ai juste rectifié le tir et tout est rentré dans l'ordre ! Ouf !

A.C.
Totirakapon a dit…
M'en fouti ! Suis abonné à Bifrost !
Donc, je vais vite le lire !
Gromovar a dit…
"M'en fouti" Un titre de Massilia Sound System ;)