Once Upon a Time at the End of the World t 2 - Aaron - Tefenkgi

J'avais vraiment - et un peu étonnamment - aimé le tome 1 de Once Upon a Time at the End of the World . Ce tome 2, intitulé The Rise and Fall of Golgonooza , commence comme un mix incestueux entre Portlandia et Disneyland avant de virer à l'horreur peu expliquée si ce n'est par la nécessité de faire avancer le récit. Plus précisément on voit dans cette deuxième partie que l'amour ne dure pas toujours, que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, et blablabla. Pour les lecteurs échaudés qui ont envie de lire sur l'amour triste, je conseille de s'épargner cet album et de se contenter de lire les deux pépites de sagesse ci-dessous, plus rapides et bien plus utiles : "Our love will last forever, until the day it dies" Virgin Prunes Et, "I chose an eternity of this Like falling angels The world disappeared Laughing into the fire Is it always like this? Flesh and blood and the first kiss The first colors, the first kiss We writhed under a red

L'homme illustré, Ray Bradbury


Dans "Trois automnes fantastiques", gros volume signé Ray Bradbury et publié chez Lunes d'Encre, on trouve, sous une même couverture, "L'homme illustré" et "Le pays d'octobre", deux recueils de nouvelles, et le court roman "La foire des ténèbres". Je n'évoquerai ici que "L'homme illustré" (dont je signale qu'on peut se le procurer indépendamment en poche chez FolioSF), pour en dire que le lecteur y trouvera de la SF classique de l'Age d'Or, une littérature du "Et si ?", simple et abordable, qui s'intéresse moins à la plausibilité scientifique qu'aux effets du progrès sur l'être humain.

Je ne peux en dire plus car ma chronique sera dans le Bifrost n° 72, et elle ne reviendra ici qu’un an après la sortie de la revue (c’est à dire, pfff…).

Je peux au moins donner le résumé de la couv’ car celui-ci est disponible partout :

«Il retira sa chemise et la roula en boule. De l'anneau bleu tatoué autour de son cou jusqu'à la taille, il était couvert d'Illustrations."Et c'est comme ça jusqu'en bas", précisa-t-il, devinant ma pensée. "Je suis entièrement illustré. Regardez !"Il ouvrit la main. Sur sa paume, une rose. Elle venait d'être coupée ; des gouttelettes cristallines émaillaient ses pétales délicats. J'étendis ma main pour la toucher, mais ce n'était qu'une image."Mais elles sont magnifiques ! m'écriai-je.- Oh oui, dit l'Homme Illustré. Je suis si fier de mes Illustrations que j'aimerais les effacer en les brûlant. J'ai essayé le papier de verre, l'acide, le couteau... Car, voyez-vous, ces Illustrations prédisent l'avenir."» Dix-huit Illustrations, dix-huit histoires à fleur de peau par l'un des plus grands poètes du fantastique et de la science-fiction.

Voila. Rien de plus. Sinon voici ce qui m'attend :



Commentaires

Raven a dit…
lu il y a un moment (en version poche !), j'avais tout simplement adoré... Le genre de texte qui mériterait une relecture tient !
Gromovar a dit…
Il y aura plus de détails dans le Bifrost mais visiblement ut n'as pas besoin d'être convaincu.