Le Molosse - Tanabe d'après Lovecraft

Sortie du neuvième volume des adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe. " Le Molosse " est le premier recueil réalisé par le mangaka japonais, il réunit trois nouvelles : Le Temple , écrite en 1920, Le Molosse , écrite en 1922, et La Cité sans nom , écrite en 1921. Le Temple est le plus longue et la plus réussie imho. Dans les coursives d'un U-boat allemand en perdition durant la première guerre mondiale, on plonge vers une cité engloutie alors que la folie gagne peu à peu tout l'équipage. Dure, claustrophobique, Le Temple , dans une ambiance éprouvante à la Das Boot , met l'homme face à des terreurs et des anciennetés sans nom. Un très bon récit joliment adapté. Le Molosse est plus (trop) classique. Deux amis occultistes, l'un des deux est le narrateur, première mention lovecraftienne du Nécronomicon , créature hostile invoquée involontairement par une amulette magique, on est ici dans du trop classique, encore trop proche de l'horreur traditionnelle en

Tir au pigeon


"Traqueur stellaire" est une nouvelle de Guillaume Stellaire, tenancier du blog Traqueur Stellaire justement et membre fondateur du Prix Planète-SF des blogueurs, lisible dans le numéro 20 de l'excellente revue Géante Rouge.

Dans une forme skirmish de SF militariste, Stellaire emmène le lecteur à la suite d’un ex humain modifié pour le combat, un exterminateur d’aliens efficace et totalement amoral, ce que le sergent Hartman aurait nommé « un prêtre de la mort priant pour la guerre ».

Dans un univers humain dominé par la mégacorporation UGIT, qui assure transport et logistique spatiale, guerre, extermination, et colonisation, sont les trois sources de la croissance économique (une idée pour notre PR ?).

De combat en combat, mais surtout de massacre en massacre, le Traqueur Stellaire se déplace comme dans un rêve éveillé et sanglant, jusqu’à la découverte de l’inimaginable vérité.

Le récit humano-centré, le contact uniquement guerrier avec des aliens dont on ne connaît jamais la réalité essentielle rappellent, en version très courte, l’ambiance de « La guerre éternelle » d’Haldeman.

Traqueur stellaire, Guilaume Stellaire

Cette nouvelle participe au Challenge JLNN

Commentaires

Guillmot a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gromovar a dit…
My pleasure :)
Il y a comme un air de Warhammer. :)
Xapur a dit…
Hé hé, ça a l'air bien !