Something is Killing the Children t1, Tynion IV, Dell’Edera, Muerto

Juste quelques mots (et cette fois vraiment pas plus) sur le TPB 1 du Something is Killing the Children de l’énorme James Tynion IV, illustré par Dell’Edera et Muerto. Commençons par donner le résumé éditeur : Lorsque les enfants de la petite ville d'Archer's Peak se mettent à disparaître les uns après les autres - certains sans laisser la moindre trace, d'autres dans des circonstances extrêmement violentes - la peur, la colère et la suspicion envahissent l'entourage des victimes et laissent la police locale dans le plus grand désarroi. Aussi, quand le jeune James, seul témoin oculaire du massacre de ses trois camarades, sort de son mutisme pour parler de créatures terrifiantes vivant dans la pénombre, le coupable semble tout trouvé. Son seul espoir viendra d'une étrange inconnue, Erica Slaughter, tueuse de monstres capable de voir l'impensable, ce que l'inconscient des adultes a depuis longtemps préférer occulter. Something is Killing the Children est l’

Un seul viendra, dans une armure de glace


"Ténèbres" est une série de BD de fantasy dont trois tomes sont déjà sortis. Scénarisée par Christophe Bec et dessinée par Iko, elle donne à voir une aventure spectaculaire, développée, complexe comme on n’en voit pas tous les jours dans l’univers devenu obèse de la BD (5327 ouvrages publiés dont la plupart est anecdotique au mieux).
Un monde médiéval fantastique, un royaume qui fut grand et est maintenant acculé, une horde de dragons l’a ravagé à tel point qu’il est maintenant exsangue. Arrivés d’on ne sait où il y a un siècle, ils attaquent depuis sans relâche, brulant, détruisant, martyrisant soldats et paysans, marchands et villages. Nous vivons les derniers temps de ce conflit. Après d’innombrables défaites et reculades, les humains doivent maintenant vaincre ou périr. Un héros annoncé pourra-t-il les sauver ?
Bec offre ici au lecteur un scénario énorme avec menace mortelle, prédiction de salut, chevaliers héroïques, traitres et naïfs, morts innombrables, glorieuses ou juste victimaires, poisons et complots, gladiateurs et monstres, etc. Cette histoire est juste épique, grandiose, n’hésitant même pas à inclure des éléments SF dans un récit de fantasy. Elle est aussi bien écrite, bien racontée, intelligemment développée sur un rythme qui dévoile progressivement pour satisfaire la curiosité du lecteur sans jamais se ruer vers d’anticipées révélations.
Graphiquement, "Ténèbres" est une réussite. L’histoire de Bec avait besoin d’un dessin à la hauteur, elle l’a trouvé au delà de ses espérances dans le trait fin et précis d’Iko. Paysages magnifiques, villages médiévaux réalistes et détaillés, forteresse de pierres cyclopéennes, armes et armures finement dessinées, casques et statues, dragons terrifiants aux mufles d'Alien, le tout régulièrement montré dans de grandes planches doubles. C’est superbe, et la mise en couleur par Digikore Studios soutient et sublime le dessin. Une vraie réussite graphique. Ce doit être un plaisir pour un scénariste de voir ce qu’il a imaginé prendre vie de si belle manière. C’est en tout cas un plaisir immense pour les yeux du lecteur.
Ténèbres, t1 à 3, Bec, Iko

Commentaires

Anonyme a dit…
Hop commandé, les bonnes BD de fantasy sont si rares...
Gromovar a dit…
Tu ne le regretteras pas. J'espère (glups !).
Efelle a dit…
Sait on combien de tomes sont prévues ?
Gromovar a dit…
Non, désolé.