La Muraille de Chine - Franz Kafka

Ressortie du recueil La Muraille de Chine de Franz Kafka aux Forges de Vulcain. Traduit par Stéphane Rilling qui postface et nanti d’une intéressant préface d’Éric Pessan, le recueil est articulé autour de La Construction de la muraille de Chine , une nouvelle de longueur moyenne, et de textes beaucoup plus courts, tous écrits entre 1917 et 1922 alors que l’empire austro-hongrois s’effondrait, que l’antisémitisme montait, parallèlement au sionisme, et que l’intérêt pour le Chine, immense et en partie incompréhensible, était fort. Passé Le chasseur Gracchus , un premier texte dont l’intérêt narratif m’a largement échappé, Kafka construit ici par fragments (certaines nouvelles ne font que deux ou trois pages) la vision d’un monde qui échappe largement à la compréhension humaine et dans lequel l’absurde (on le dit toujours) mais aussi l’arbitraire (on le dit parfois moins) est la norme. Le monde de Kafka est immense, comme la Chine. Immense au point que l’homme normal n’en voit jamais

Gentil dauphin


Tome 5 de l'excellente série historique Le trône d'argile, amputée de Jarry. Après les multiples déboires de Charles VI le fou, puis du faible Charles VII, Jeanne la pucelle, paysanne pieuse manipulée par les proches de la reine, entre en lice.
Juste quelque lignes pour dire que c'est un superbe travail sur la fin de la guerre de 100 ans. Scénario complexe et travaillé, reprenant en détail la réalité historique des complots, des trahisons et des retournements d'alliance, dessin réaliste montrant avec forces détails l'architecture, l'armurerie, les visages, album de 60 pages (nécessaire à la complexité du récit), galerie de portraits en troisième de couverture avec noms et titres des principaux protagonistes, "Le trône d'argile" est un divertissement tortueux de grande qualité qui n'a rien à envier au "Trône de fer".
Le trône d'argile t5, La pucelle, Richemont, Théo

Commentaires

Anonyme a dit…
gentil dauphin, comme ça ?
Gromovar a dit…
Pas vraiment ;-)