La Mort à lunettes - Tome - Goffaux - Redj

Il y a des albums qui montrent et d'autres qui laissent déduire. " La Mort à lunettes " est de la seconde catégorie, tout le suggère. Son titre d'abord, dont on dira qu'il est énigmatique. Son début ensuite, violent et tragique, qu'on relit les premières pages passées en observant mieux les visages pour être sûr que c'est bien un flashforward – et donc toute la suite un flashback. Ses ellipses enfin, nombreuses, qui disent une biographie seulement par les portes qu'elle ferme lors d'un road trip final de New-York à Las Vegas aux début des années 2000, entre tournée d'adieu et baroud d'honneur pour Malcolm/Malek, un jeune noir new-yorkais converti à l'Islam en prison puis enrôlé dans un programme de com' de l'US Army. Un voyage conclusif avant l'Afghanistan que Malek entreprend avec l'aide et la compagnie d'Alexander, un vieux juif exilé à NY rencontré par hasard à l'église dans laquelle Malek fait le ménage. Le v

Heurts et malheurs du couple


J'avais dit tout le bien que je pensais du dernier recueil de nouvelles du maitre de l'horreur US dans cette chronique. Je persiste, signe, et conseille vivement la version française à ceux qui n'aiment pas lire l'anglais. C'est du très bon.
Nuit noire, étoiles mortes, Stephen King

Commentaires

Tigger Lilly a dit…
Tu as lu "Tout est fatal" ? C'est le dernier recueil de nouvelles de King que j'ai lu et j'en garde un très très bon souvenir. Est ce que le monsieur n'aurait pas tendance à bonifier avec le temps quand il s'agit des nouvelles, au contraire de ses romans ?
Gromovar a dit…
Pas lu, mais je vais y jeter un oeil.
Xapur a dit…
J'ai un peu le même avis, King n'est jamais aussi bon que quand il fait court - enfin, j'ai arrêté de le lire depuis un moment à cause de sa tendance à pondre des pavés !
Gromovar a dit…
Pareil. Le dernier roman que j'ai lu c'est Cellular, intégralement en diagonale, c'était bien comme ça.